publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Péricardite : Les symptômes

Publié par : Elide Achille (11. juillet 2014)

Le premier signe de l'inflammation du péricarde est une douleur thoracique, augmentée par la respiration profonde, la position couchée et la déglutition. L'inflammation du péricarde peut entraîner des symptômes similaires à ceux de l'infarctus du myocarde : des douleurs constrictives dans la poitrine, qui peuvent irradier vers le bras gauche, sont continues et ont tendance à disparaître ou s'atténuer lorsque le patient se penche vers l'avant.

Ces douleurs ne sont pas liées à un effort, elles apparaissent soudainement, et peuvent être accompagnées de fièvre modérée, d'un léger essoufflement et/ou de toux sèche.

En règle générale lorsqu'il y a un essoufflement lié à une péricardite, c'est parce que l'atteinte inflammatoire est responsable d'une sécrétion de liquide dans le péricarde, entre les deux feuillets qui le composent. Cela comprime le coeur et crée la sensation d'essoufflement.

Pour diagnostiquer une péricardite, le médecin analyse d'abord les symptômes dont souffre le patient. A l'auscultation, il entend probablement un frottement typique du décollement des deux feuillets du péricarde. L'examen clinique est suivi par un électrocardiogramme (ECG) qui permet souvent de savoir qu'il n'y a pas de problème d'infarctus (le médecin demande aussi une prise de sang).

Ensuite, peut être également réalisée une échocardiographie, en sachant que s'il n'y a pas eu de sécrétion liquide dans le péricarde, et que les deux feuillets sont juste enflammés, l'échocardiographie sera normale. Le diagnostic est donc donné par un ensemble d'examens.


publicité