publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Péritonite : les causes

Publié par : Dorothee Gebele (22. décembre 2015)

En règle générale, la péritonite est due à une infection bactérienne. Les bactéries en cause proviennent d’un organe lésé et enflammé dans l’abdomen. Pour une raison liée à une maladie touchant cet organe, ce dernier s’ouvre dans l’abdomen (par une petite brèche) : les bactéries migrent alors dans le péritoine où elles se répandent et provoquent une inflammation.

Le plus souvent la péritonite est donc une complication résultant d’une autre maladie, comme par exemple une appendicite (une des causes les plus fréquentes).

Dans des cas rares, la cause initiale de la péritonite se situe en-dehors de l’abdomen, par exemple dans le cas d’une inflammation des organes sexuels. Les bactéries parviennent alors jusqu’à l’abdomen en empruntant la circulation sanguine ou lymphatique, et non pas à travers la paroi de l’estomac ou la paroi intestinale.

La péritonite survient donc le plus souvent suite à la lésion d’un organe (estomac, intestin, vésicule biliaireappendicite), lorsque des agents pathogènes se répandent dans la cavité abdominale, provoquant ainsi l’inflammation du péritoine. Mais qu’est-ce qui peut provoquer ou favoriser une telle lésion ? Selon les causes, il peut s’agir d’une :

  • péritonite infectieuse (généralement provoquée par des bactéries intestinales),
  • péritonite chimique ou toxique (surtout des fluides corporels),
  • péritonite due aux rayonnements (inflammation de l’intestin grêle après une radiothérapie).

La péritonite infectieuse

Dans 95% des cas, une infection bactérienne est à l’origine de la péritonite. Les bactéries proviennent généralement d’une inflammation dans l’abdomen, par exemple suite à une appendicite.

Peuvent ainsi être la cause initiale d’une péritonite différentes maladies inflammatoires siégeant dans l’abdomen, par exemple :

Le déroulement de la péritonite est pratiquement identique à celui de toutes les infections et inflammations des organes de l’abdomen : sans traitement, l’inflammation se développe progressivement, fragilisant ainsi de plus en plus la paroi intestinale et de l’estomac. A un certain stade d’avancement de l’inflammation, les lésions sont telles que la paroi n’est plus perméable et peut même se fissurer, se léser complètement. Les bactéries s’introduisent alors dans la cavité abdominale, provoquant une péritonite.

Prenons un exemple : au stade avancé d’une appendicite, appendicite peut se fissurer. Il peut se produire une « perforation » de l’appendice. Suite à cette perforation, l’inflammation gagne le péritoine.

Plus rarement, une inflammation provoquant la péritonite peut se situer à l’extérieur de la cavité abdominale, par exemple concerner les organes sexuels en cas d’infection par des gonocoques, par exemple. En cas de traitement inadapté ou trop tardif de la gonorrhée, les gonocoques peuvent migrer, via la circulation sanguine, dans l’abdomen et provoquer une péritonite.

Outre ces maladies, d’autres problèmes peuvent provoquer le passage et la migration de bactéries dans l’abdomen, et donc une péritonite, par exemple :

La péritonite chimique

La péritonite chimique, beaucoup plus rare que la péritonite infectieuse, est causée par des substances non-infectieuses introduites dans la cavité abdominale suite à une maladie, une lésion ou après une opération. De telles substances non-infectieuses peuvent être :

  • du sang,
  • du suc gastrique,
  • des sécrétions de bile ou de foie,
  • des sécrétions du pancréas,
  • de l’urine provenant de la vessie,
  • un agent de contraste radiologique contenant du baryum.

 


publicité