publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Péritonite : les traitements

Publié par : Dorothee Gebele (22. décembre 2015)

La péritonite constitue souvent une urgence médicale (et même chirurgicale), le patient devant alors être opéré le plus vite possible. En cas de prise en charge insuffisante ou inadaptée, la péritonite peut entraîner de graves complications, voire le décès du patient.

Le traitement dépend notamment de la cause ayant provoqué la péritonite. Si des organes internes sont enflammés et perforés, le chirurgien peut enlever l’organe en question (par exemple : la vésicule biliaire, l'appendicite, ou une portion de l’intestin), ou recoud l’organe perforé.

Il arrive aussi dans certains cas que le chirurgien soit obligé d’effectuer une colostomie : mise en place d’un anus artificiel (si par exemple une partie du gros intestin, côlon doit être enlever).

Le chirurgien procède ensuite à un lavage de la cavité abdominale, en utilisant une solution saline afin d’enlever les accumulations de pus et de bactéries qui se sont formées suite à l’inflammation et l’infection.

Est également effectué un drainage de l’abdomen : un tube très fin est introduit dans la cavité abdominale permettant d’évacuer l’exsudat, même après l’opération. Lorsque, dans des cas graves, le drainage n’est pas suffisant, il peut être nécessaire de procéder à un deuxième lavage de le la cave abdominale par intervention chirurgicale.

Après l’opération, le patient reste d’abord en soins intensifs, car une péritonite généralisée peut entraîner une septicémie grave, mettant en danger la vie du patient.

Dans le cadre de ces soins intensifs, le patient a besoin de différents soins spécifiques et d’une surveillance médicale attentive, en attendant que l’intestin reprenne son fonctionnement normal (péristaltisme intestinal - mouvements intestinaux), et que le cœur et la circulation sanguine se soient stabilisés.

Des soins spécifiques peuvent concerner :

  • la mise en place d’un anus artificiel (colostomie),
  • une respiration (ventilation) artificielle,
  • une alimentation par une sonde gastrique.

Sont également administrés au patient des antibiotiques et des antidouleurs.

Dans des cas rares, lorsque la péritonite a été diagnostiquée très tôt et à condition qu’aucun autre organe ne soit enflammé ou blessé, un traitement par antibiotiques peut être suffisant pour soigner la péritonite, sans qu’une intervention chirurgicale ne soit nécessaire.

 


publicité