publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Phéochromocytome : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. décembre 2014)

Dans 80 % des cas, les personnes qui ont développé un phéochromocytome développent ce même symptôme : une hypertension artérielle (HTA). Celle-ci survient par poussées brutales qui peuvent durer plusieurs dizaines de minutes. Leur déclenchement survient sans raison particulière, à la suite d'un effort physique, d'une digestion, d'un changement de position, d'un traumatisme physique ou d'une émotion. Les crises vont se répéter de manière imprévisible et de plus en plus rapprochées au cours de l'évolution de la maladie.

L'hypertension artérielle n'est pas le seul symptôme. Elle est souvent associée à une perte de poids, des maux de tête, des palpitations et des sueurs, un diabète ou une baisse du taux de potassium dans le sang (hypokaliémie). Chez les personnes jeunes, a fortiori qui ne sont pas obèses (indice de poids corporel > 25), la mise en évidence d'un diabète de type 2 peut faire penser à un phéochromocytome.

Plus rarement, et en particulier dans les formes asymptomatiques de la maladie, le diagnostic peut être établi à l'occasion d'une décompensation cardiaque aiguë, voire d'un arrêt cardiaque (environ 10% des diagnostics).

Il est important de ne pas négliger les symptômes et de les traiter dès que possible, car ils augmentent le risque de maladie cardiovasculaire et peuvent engager le pronostic vital.


publicité