publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Phimosis - Paraphimosis : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Les symptômes d'un phimosis ou paramphimosis ne sont pas toujours faciles à établir. Le sexe du garçon, lorsqu'il n'a pas été circoncis, est recouvert d'une peau que l'on appelle le prépuce. Cette peau recouvre le gland naturellement et y reste attaché au cours des premières années de la vie. Puis, avec les premières érections, ce prépuce s'élargit et s'assouplit pour laisser sortir le gland. On parle de phimosis lorsque l'extrémité du prépuce, l'anneau préputial, est trop étroit pour laisser le gland se « décalotter ». Il s'agit d'une affection parfois douloureuse, consécutive à une étroitesse congénitale du prépuce, à des lésions provoquées par un décalottage forcé dans la petite enfance, ou à une infection.

Jusqu'à l'âge de quatre ans, un prépuce étroit est normal, physiologique. C'est le cas chez 80% des nourrissons, une fois sur deux chez l'enfant d'un an, et deux fois sur dix chez l'enfant de deux ans. C'est vers l'âge de quatre ans qu'il est important de vérifier, avec le médecin, que l'extrémité du prépuce se dilate suffisamment.

Ce n'est pas en décalottant que l'on peut établir un diagnostic de phimosis, c'est à l'examen du prépuce et éventuellement de la miction que l'on effectue le diagnostic. Tant que l'on peut voir le méat urétral (orifice par lequel l'urine sort), il ne s'agit pas d'un vrai phimosis. Il faut savoir que le phimosis vrai est rare. Une fois sur cent, seulement, il nécessite une petite intervention chirurgicale.


publicité