publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Phimosis - Paraphimosis : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Si le phimosis n'est pas douloureux, ni très important, un simple traitement local est possible. Il s'agit d'effectuer des applications d'une crème à base de cortisone qui va permettre à la peau du prépuce de se détendre. Dans 90 % des cas, ce traitement local sera suffisant.

Le traitement chirurgical est, cependant, parfois, nécessaire. Il s'agit d'une posthectomie, nom médical de la circoncision. La posthectomie peut être totale ou partielle. Elle consiste en l'ablation du prépuce. Un bilan médical et d'anesthésie est nécessaire avant l'opération.
L'intervention chirurgicale est rapide et ne nécessite pas d'hospitalisation. On ressort le soir même. L'opération peut se faire sous anesthésie générale ou locale. Une anesthésie générale est obligatoire chez l'enfant.

Les suites opératoires sont banales : pas ou peu de douleur. La cicatrisation prend entre 2 et 4 semaines. Les fils de suture tombent spontanément entre deux et trois semaines.
Pour les adultes, les activités sexuelles peuvent reprendre aux alentours de la quatrième semaine.

Le paraphimosis constitue une urgence médicale. Le gland a été décalotté mais ne peut plus revenir dans son prépuce. Il se retrouve étranglé par l'anneau préputial qui se resserre autour de lui. Le gland devient alors très rapidement violacé et oedémateux.

Lorsque cela arrive dans le bain, lors d'un décalottage, le paraphimosis est augmenté par la chaleur de l'eau. Il faut, alors, rapidement, baigner le sexe de l'enfant dans une autre eau fraîche. Mais, lors d'un paraphimosis, très douloureux, il est important d'aller vite chez un médecin ou à l'hôpital, où on saura replacer le gland dans son prépuce, si l'acte est effectué rapidement. Lorsque la lésion a plusieurs heures, seule une intervention chirurgicale est efficace.


publicité