publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La phobie scolaire

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (12. novembre 2014)

« Qui a eu cette idée folle, Un jour d'inventer l'école, C'est ce sacré Charlemagne (...) ».
Même si ce refrain des années 60 fait sourire la plupart d'entre nous, il a témoigné en son temps des difficultés de certains enfants à s'adapter à l'école. Ah, ce sacré Charlemagne ! Pas si responsable que ça finalement, mais dont le rôle de bouc-émissaire a servi pendant bien longtemps à tous les écoliers apeurés... ou même aux enfants souffrant de phobie scolaire.
S'il a fallu attendre Jules Ferry en 1882 pour rendre l'école obligatoire, il a suffi de peu pour initier la mode de l'école buissonnière.

Pour la première fois évoquée en 1941, on apprend que sécher l'école n'est pas toujours synonyme de paresse, mais parfois le fait d'angoisses et de craintes pas toujours exprimables.
On sait aujourd'hui que la phobie scolaire est un trouble complexe qui s'apparente plus à un symptôme, reflet de diverses difficultés psycho-sociales sous-jacentes, qu'à une réelle maladie.
Refus scolaire, absentéisme, angoisse de séparation, etc. Les termes associés à la phobie scolaire abondent, et rendent sa définition bien confuse.

A l'heure des grands questionnements autour de l'éducation, comment faire la part des choses ?
Que signifie réellement la notion de phobie scolaire ? Quelles différences avec l'école buissonnière ? Quels sont les signes qui doivent alerter ? Comment réagir face à ces enfants et adolescents malades de l'école ? Toutes ces questions méritent des réponses.


publicité