publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pleurésie : Le risque de récidive et les complications

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. décembre 2014)

Le risque de récidive dépend de la cause.

En cas de pleurésie maligne traitée uniquement par ponction, le patient va rechuter très rapidement. Dans une grande majorité des cas, le talcage permet d'éviter la récidive.

Quand la pleurésie n'est pas maligne, généralement une ponction suffit. Le risque de récidive est ensuite faible. Bien sûr, cela dépend aussi du traitement appliqué en complément de la ponction.

Le risque de complication est faible. Mais si la pleurésie n'est pas prise en charge rapidement, cela va entraîner un inconfort, avec un risque de détresse respiratoire en cas de grande abondance de l'épanchement.

Cependant, en cas de pleurésie maligne, les risques sont : une récidive homolatérale, une pleurésie controlatérale (c'est-à-dire que l'autre poumon est aussi atteint de pleurésie) ou une péricardite.

Sources et notes


- Galbois A, et al. Pleural ultrasound compared with chest radiographic detection of pneumothorax resolution after drainage. Chest 2010;138(3):648-55.
- Lazaridis KN, Frank JW, Krowka MJ, et al. Hepatic hydrothorax : Pathogenesis, diagnosis and management. Am J Med 1999 ; 107 : 262-7. 2.
- Heffner JE et al. Pleural fluid chemical analysis in parapneumonic effusions. A meta-analysis. Am J Respir, Crit Care Med 1995;151:1700–8.

Auteur : Charlène Catalifaud
Consultant-expert : Pr Boris Melloni, pneumologue au CHU de Limoges
.


publicité