publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Polyarthrite rhumatoïde : Acupuncture, balnéothérapie, thermalisme

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. décembre 2014)

Des séances d'acupuncture peuvent être conseillées à visée antalgique. En principe, au bout de trois à cinq séances vous évaluerez leurs effets. Après un examen conforme à la médecine chinoise (nombreuses questions, examen de la langue, des pouls...), le médecin laisse en place les aiguilles environ 20 minutes.

La balnéothérapie est aussi utile pour soulager les douleurs. Elle permet aussi d'effectuer des exercices de rééducation articulaire.
Quant aux cures thermales, elles peuvent être recommandées pour améliorer l'état fonctionnel. Beaucoup de stations prennent en charge les patients souffrant de rhumatisme inflammatoire. Ce type de traitement ne peut se concevoir qu'en complément d'un traitement standard. Il existe de nombreuses stations thermales indiquées dans le thermalisme. Il n'est pas recommandé d'effectuer une cure en cas de poussée de polyarthrite rhumatoïde...

Des objets et outils pour vous aider


Certains patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde peuvent être gênés dans leur quotidien pour effectuer certaines tâches, en raison de leurs douleurs articulaires, du manque de force dans les bras et les mains, d'une limitation de l'amplitude de leur articulation... Des outils et objets peuvent aider les malades dans leur quotidien...

Pour ouvrir sans difficulté un tiroir, couper votre viande, ouvrir un pot de cornichons, fermer un robinet... il existe différents objets aux allures de gadgets mais capables de vous aider énormément. Ils sont vendus dans des magasins de matériel médical. Pensez aussi à tous ces objets disponibles dans les grands magasins ou sur catalogues, comme un ouvre-boîte électrique. Dans la grande distribution, les prix sont plus raisonnables !

L'ergothérapeute vous aidera dans le choix de ces objets les plus utiles à acquérir. Ils peuvent être chers et ne sont pas remboursés par l'Assurance maladie. Heureusement, l'efficacité des traitements actuels permet de limiter considérablement les risques d'altération des articulations, et le recours aux aides techniques est bien moins souvent nécessaire qu'il y a 10 ou 15 ans.


publicité