publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Polyarthrite rhumatoïde : Polyarthrite rhumatoide et grossesse

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (16. février 2017)

Même si la polyarthrite survient préférentiellement entre 40 et 60 ans, elle peut se manifester chez des femmes jeunes en âge d’avoir des enfants.

L’amélioration de la polyarthrite lors de la grossesse a été décrite il y a plus de 50 ans. Elle survient chez les ¾ des femmes, dès le premier trimestre, et persiste voire s’accentue tout le long de la grossesse. Les rémissions complètes sont cependant rares.

  1. Effet de la polyarthrite sur le déroulement de la grossesse

Sauf polyarthrite très grave, la maladie articulaire n’a pas d’influence sur le déroulement de la grossesse. Il n’est pas décrit d’augmentation du risque de fausses couches. La polyarthrite rhumatoïde ne parait pas affecter la fertilité.

Certains médicaments sont déconseillés, voire contre-indiqués lors de la grossesse (tableau) et même parfois avant la conception. C’est en particulier le cas du méthotrexate, qui est tératogène donc susceptible d’entraîner des malformations. On recommande un arrêt du traitement trois mois avant une éventuelle conception chez la femme, mais également chez l’homme traité par méthotrexate (un cycle de spermatogenèse). Pendant ce délai, une contraception efficace doit être poursuivie.

Nombre de traitements sont cependant autorisés lors de la grossesse, en particulier les corticoïdes, les antalgiques de niveau 1, certains traitements de fond, les infiltrations. C’est dire l’importance d’une bonne communication entre la patiente et l’équipe médicale.

Dans l’année qui suit le post partum, 90% des femmes rechutent, le plus souvent entre 4 et 6 semaines. Si la patiente a eu une rémission lors d’une grossesse, elle peut raisonnablement espérer que les grossesses ultérieures auront le même déroulement.

 

  1. Grossesse et déclenchement d’une polyarthrite rhumatoïde
L’apparition d’une polyarthrite rhumatoïde dans les suites d’une grossesse est connue de longue date. De nombreuses interprétations ont été avancées : influence de facteurs hormonaux ; actions des oestrogènes et des androgènes sur la réponse immunitaire ; rôle du système HLA… La prédominance de l’atteinte féminine avant la ménopause plaide pour une influence des hormones, sans que les mécanismes précis ne soient actuellement élucidés.

 

Tableau : Médicaments de la polyarthrite rhumatoïde et grossesse

Autorisés : 

  • Antalgiques de niveau 1
  • Corticoïdes (prednisone)
  • Hydroxychloroquine
  • Sulfasalazine

Autorisés après avis spécialisé :

  •  Antalgiques de niveau 2 ou 3
  • AINS (second trimestre)

Interdits :

  • Méthotrexate
  • Leflunomide
  • AINS et aspirine à forte dose (3è trimestre)
  • Biothérapies (les anti TNF peuvent exceptionnellement être autorisés)
Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Rhumatismes et Arthrose ou Un médecin vous répond !

          


publicité