publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pré-éclampsie : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. novembre 2014)

Une pré-éclampsie se définit par une hypertension artérielle associée à la présence de protéines dans les urines. Ces troubles qui ne s'observent qu'à l'occasion d'une consultation médicale, ou au près d'une sage-femme, peuvent être associés à d'autres symptômes...

Les femmes enceintes sont parfois sujettes à des gonflements (oedèmes) le plus souvent sans gravité et inhérents à la rétention d'eau. Toutefois, tout signe comme un visage très gonflé associé à des maux de tête, des vomissements, des troubles de la vision, doivent pousser à consulter un médecin ou une sage-femme immédiatement.

La pré-éclampsie peut entraîner une insuffisance rénale. Non ou mal traitée, elle peut également évoluer vers l'éclampsie (il se produit alors des convulsions).

Dans de rares cas, il peut apparaître une complication appelée Hellp syndrome (association de plusieurs problèmes : baisse des plaquettes avec hémolyse – destruction des globules rouges). Un risque de décollement placentaire est alors plus fréquent. En cas de pré-éclampsie mal ou non traitée, il y a un grand risque d'accouchement prématuré.

Quand le gynécologue constate les premiers symptômes qui pourraient être liés à une pré-éclampsie, il débute son examen par une prise de la tension artérielle. S'il celle-ci est au-dessus de la tension normale (14/9), il demande une analyse d'urines. Il s'agit de mesurer le taux de protéines (protéinurie) présent dans les urines. En cas de protéinurie élevée, le diagnostic de pré-éclampsie est confirmé et la grossesse sera contrôlée de façon très rapprochée.


publicité