publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La pré-éclampsie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. novembre 2014)

La pré-éclampsie est un problème de santé qui peut survenir lors de la grossesse. Chez une femme sur vingt environ, en fin du deuxième trimestre/début du troisième trimestre, se développe une hausse de la tension artérielle associée à une augmentation des protéines dans les urines. Une pré-éclampsie, non traitée, elle peut évoluer vers l'éclampsie, ou vers le Hellp Syndrome dont les conséquences peuvent être extrêmement graves (lire plus loin).

La pré-éclampsie (que l'on nomme aussi parfois toxémine gravidique) correspond donc à l'association chez la femme enceinte, d'une hypertension artérielle et de la présence de protéines dans les urines à raison de 0,5 g/24 heures.

Cette pré-éclampsie peut être plus ou sévère en fonction des symptômes qui s'ajoutent éventuellement aux signes précédents. La pré-éclampsie peut être précoce si elle survient avant 32 semaine d' aménorrhée (SA).

En fonction des symptômes, du terme de la grossesse et de la gravité du problème, les options thérapeutiques diffèrent. Très souvent une hospitalisation est nécessaire pour faire un bilan, ou prendre en charge la patiente si l'atteinte est sévère. En effet, il existe des formes graves de pré-éclampsie, avec en particulier une baisse des plaquettes dans le sang (nécessaires pour une bonne coagulation), un risque de convulsions chez la femme (éclampsie).

Parfois, il est impératif d'arrêter la grossesse, ce qui pose de graves problèmes bien sûr si le bébé est très prématuré.


publicité