publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Procrastination : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. novembre 2014)

Il n'existe pas de traitement, ni de patch... pour arrêter la procrastination. Toutefois, il y a des astuces ou des petites solutions pour une meilleure organisation et une prise en charge de cette absence de volonté.

Parmi les solutions à mettre en place si l'on souffre de procrastination, il faut commencer par écrire la liste des choses importantes à réaliser. Procéder selon « la technique dite du salami » qui permet de tronçonner une activité en sous-activités de petite taille, afin de ne pas avoir l'impression de se retrouver face à une montagne infranchissable. A chaque étape, il faut s'offrir une récompense pour en tirer une véritable satisfaction. Petit à petit, la personne pourra augmenter le rythme des actions à effectuer.

Pour avoir le courage de démarrer, on conseille d'utiliser l'astuce du « plan de 5 minutes » : s'engager dans une action en se limitant à 5 minutes d'essai, au lieu des 8 heures prévues et décourageantes. Dans une majorité des cas, on doit continuer ce challenge en surfant sur ces 5 minutes qui permettront peut-être de terminer ce que l'on a commencé il y a... 6 mois !

Mais bien entendu, l'avis d'un médecin et plus précisément d'un psychiatre ou d'un psychologue peut être utile si l'on ne parvient pas à vaincre cette procrastination, afin d'intervenir avec un traitement adapté à chacun. Pour savoir d'abord, si elle fait partie d'un cortège de symptômes lié à une dépression, une phobie, etc. Et surtout pour trouver une solution en s'aidant d'une psychothérapie comportementale.


publicité