publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La puberté précoce : faut-il s'inquiéter ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. novembre 2016)

© Shutterstock

La puberté se définit comme l'apparition des caractères sexuels secondaires. On appelle puberté précoce (PP), l'apparition de signes de puberté avant l'âge de 8 ans chez la fille, et avant l'âge de 10 ans chez le garçon.

On distingue deux grands groupes de pubertés précoces :

  • les pubertés précoces centrales (ou PP « vraies »), dont l'origine se situe au niveau de l'axe hypothalamo-hypophysaire (la « tour de contrôle » des hormones accolée au cerveau) ;
  • les pubertés précoces périphériques (ou pseudo-pubertés précoces), dues à une sécrétion d'hormones sexuelles, indépendante de l'axe hypothalamo-hypophysaire.

Les pubertés précoces centrales sont les plus fréquentes, et touchent les femmes de manière privilégiée. Les causes peuvent être très diverses (tumorales, kystiques, médicamenteuses, etc.), mais la plupart du temps, aucune n'est retrouvée.

Les signes de la puberté sont beaucoup plus visibles chez les filles, donc plus facilement quantifiables. C'est la raison pour laquelle la majorité des études portent sur les filles. Et il semblerait que les filles soient plus sujettes à la puberté précoce que les garçons.

Le pic de croissance pubertaire se produit en moyenne chez la fille vers l'âge de 12 ans, et vers 14 ans chez le garçon. Il faut savoir toutefois que le gain total de croissance pubertaire est plus faible chez les filles que chez les garçons. La jeune fille grandit encore d'environ 5 à 15 cm après l'apparition des premières règles.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS !

A lire aussi :
> La croissance des enfant et adolescents
> Quand emmener mon enfant chez le psy ?
> A quel âge la première consultation gynéco ?
> Les adolescents et leurs problèmes

Auteurs : Ladane Azernour-Bonnefoy et Dr Ada Picard.
Expert consultant : Docteur Pascal Besse, pédiatre, praticien attaché a HFME (Hôpital Femme Mère Enfant) - Lyon Bron.


publicité