publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Rectocolite hémorragique (RCH) : Les différentes manifestations

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. novembre 2014)

Tout dépend de l'importance des lésions. Dans les formes qui ne touchent que le rectum (les rectites), la maladie peut se traduire par une constipation et des pertes de sang, de glaires et des faux besoins (fausses envies d'aller à la selle). C'est paradoxalement l'une des formes de la maladie parfois la plus difficile à traiter, mais qui reste la plus bénigne.

Dans la plupart des cas, lors des poussées de rectocolite, les patients souffrent de diarrhées violentes et fréquentes, accompagnées de sang et de glaires. A ces diarrhées, sont souvent associées des douleurs abdominales, des faux besoins, de la fièvre et une grande fatigue.
Dans les cas les plus graves, lorsque la poussée est particulièrement sévère, il faut immédiatement consulter, le médecin spécialiste peut proposer au patient d'aller quelques jours à l'hôpital.

Dans tous les cas, lorsque vous souffrez de diarrhées accompagnées de saignements importants, vous devez aller immédiatement consulter votre médecin ou un spécialiste (un gastro-entérologue). Vous devrez faire pratiquer des examens, notamment une coloscopie, qui vous permettront d'établir le diagnostic.

Il n'existe pas deux rectocolites hémorragiques tout à fait semblables. Certaines poussées peuvent être, très largement espacées dans le temps. D'autres, plus rapprochées. Tout dépend des personnes. Impossible également de dire à quoi sont dues ces poussées. On évoque parfois un rapport avec le stress, mais rien n'est prouvé. L'alimentation peut aussi être en cause dans l'apparition d'une poussée, mais là encore, rien n'est certain.



publicité