publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La rectocolite hémorragique (RCH)

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. novembre 2014)

© Jupiterimages/Comstock Images

La rectocolite hémorragique représente un véritable handicap pour les personnes qui en souffrent.
Avoir mal au ventre, se précipiter aux toilettes, craindre une fuite à tout moment... à certaines périodes, le quotidien est particulièrement pénible. La rectocolite hémorragique évolue par poussées entrecoupées de rémissions plus ou moins longues.

La rectocolite hémorragique (RCH) ou rectocolite ulcéro-hémorragique fait partie des Maladies Inflammatoires Chroniques de l' Intestin (MICI) et dont l'origine est inconnue. C'est une maladie peu fréquente ; elle touche autant les hommes que les femmes.

La RCH est une maladie qui touche la muqueuse du gros intestin, elle atteint constamment la muqueuse du rectum ; le colon tout entier peut être touché. Son extension et sa gravité sont variables. Elle peut être grave si elle est étendue ou si les poussées sont sévères et engager le pronostic vital.

Lors des poussées il est essentiel de mettre le colon au repos par une alimentation contenant peu de résidus. La surveillance est importante surtout si la maladie évolue depuis longtemps et touche tout le colon, en effet, le risque de cancérisation existe.

On estime, qu'en France, 40 000 personnes sont concernées par cette maladie. Une maladie qui évolue par poussées (phases d'activité), dont on parvient à diminuer la durée et les fréquences.
Il n'y a pas d'âge pour développer une RCH. Il s'agit plutôt d'une affection de l'adulte jeune, mais il est possible, également, d'en ressentir les premiers signes après 50 ans.

Heureusement, de nouveaux traitements de la rectocolite sont disponibles et constituent un espoir pour les patients. A lire cet article complet sur la rectocolite hémorragique, des symptômes... aux traitements.



publicité