publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Rhinite : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. mars 2015)

En cas de rhinite allergique, avant de proposer un traitement court ou une éventuelle désensibilisation, il faut d'abord éviter le contact avec l'allergène. Difficile quand il s'agit des pollens, généralement plus facile si on est allergique à certains animaux.

Le traitement lui-même est symptomatique. Il associe généralement d'antihistaminique, médicament qui s'oppose au mécanisme de l'allergie, pris sous forme oral. Il existe aussi des traitements locaux. Si De façon exceptionnelle, si la crise est particulièrement sévère, le médecin peut prescrire des corticoïdes par voie générale en cure courte.

Le traitement de fond est celui de l'allergie. C'est la désensibilisation, encore appelée immunothérapie spécifique. C'est un traitement efficace mais long, généralement sur plusieurs mois, qui est recommandé pour les patients ayant des symptômes intenses. Il faut savoir que la désensibilisation n'est pas efficace (et donc pas possible) pour tous les allergènes.

Pour les rhinites infectieuses, généralement d'origine virale, le mieux est de se moucher régulièrement et chez le nourrisson de bien lui laver le nez. Le médecin peut prescrire des traitements symptomatiques en fonction des troubles dont se plaint le patient.

En cas de rhinite vaso-motrice, ou hypertrophique, des traitements locaux à base de corticoïde peuvent être prescrits. Un traitement local par laser, voire une opération chirurgicale peut être indiquée. Des médecins proposent parfois en plus l'application locale d' oligo-éléments aux vertus anti-inflammatoires en cas de rhinite chronique.

- Conseils pratiques :

> Si on vous propose une opération du nez pour enlever d'éventuels polypes, sachez qu'au bout d'un certain temps, les problèmes risquent de réapparaître. L'opération n'est pas efficace à 100 %.

> Si vous avez en permanence - ou presque - le nez bouché, n'utilisez que les médicaments prescrits par le médecin ORL. Certains traitements mal utilisés ou utilisés trop longtemps risquent de favoriser ou d'entretenir des problèmes d'obstruction nasale.


publicité