publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Salpingite : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. octobre 2014)

La salpingite aiguë peut débuter par ces symptômes : une douleur dans le bas du ventre, au niveau du pubis, souvent intense. Cette douleur est parfois associée à des symptômes urinaires ( brûlures, émissions fréquentes d' urines), digestifs (nausées, vomissements), ou gynécologiques (pertes parfois sanguinolentes, sales, ou encore malodorantes). Une fièvre peut aussi survenir (38,5 à 39° C). Ces symptômes nécessitent une prise en charge urgente, avec souvent une hospitalisation.

Mais il arrive qu'une infection tubaire, autrement dit, une atteinte infectieuse d'une trompe utérine, ne provoque pas de symptômes, ou très peu (comme assez souvent dans le cas d'une infection à chlamydiae). La salpingite ou ses séquelles, sont alors décelées lors d'un examen médical et d'un bilan gynécologique ; ou encore à l'occasion d'un bilan de stérilité.

En effet, l'infection non traitée peut endommager la trompe et sa muqueuse (avec parfois l'apparition d'adhérences), ce qui nuit à la fertilité, et augmente le risque de grossesse extra-utérine (l'oeuf se niche dans la trompe, ou sur l'ovaire... au lieu de se fixer sur la paroi de l'utérus).

Quand les symptômes décrits plus haut surviennent, l'avis d'un médecin est nécessaire. Il examine attentivement la patiente et en particulier d'un point de vue gynécologique : examen du col de l'utérus qui est souvent rouge, avec une glaire parfois d'aspect inhabituel. La femme peut se plaindre de douleurs quand le médecin effectue un toucher vaginal.


publicité