publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sarcoïdose : les traitements

Publié par : Dorothee Gebele (12. janvier 2016)

En cas de sarcoïdose, un traitement n’est pas forcément indispensable. Notamment la sarcoïdose aiguë guérit souvent sans traitement médicamenteux, et sans complications. En cas de sarcoïdose légère avec pronostic positif, des examens réguliers de contrôle chez le médecin peuvent être suffisants dans un premier temps afin d’observer l’évolution de la maladie et de décider si un traitement est nécessaire ou pas.

En cas de poussées de sarcoïdose, accompagnées de violents symptômes, ainsi qu’en cas de syndrome de Löfgren (une forme particulière de sarcoïdose), des médicaments antipyrétiques (pour baisser la fièvre), anti-inflammatoires et antalgiques (par exemple ibuprofène ou acide acétylsalicylique) peuvent être prescrits.

Lorsque la sarcoïdose affecte les poumons, les yeux, le foie, la peau, le cœur ou les nerfs, on peut avoir recours à des médicaments à base de cortisone. Le traitement à la cortisone est généralement pris sous forme de comprimés.

Un traitement local est envisageable lorsque la sarcoïdose touche la peau (sarcoïdose cutanée) ou les yeux : dans ces cas, la cortisone est appliquée directement sur la zone affectée (par exemple, sous forme de gouttes pour les yeux ou sous forme de pommade).

Si la sarcoïdose est particulièrement longue et grave, ou si le traitement par corticostéroïdes n’est pas assez efficace, le médecin peut également prescrire des médicaments immunosuppresseurs, comme par exemple l’azathioprine, la méthotrexate ou la chloroquine.

Le traitement par médicaments de la sarcoïdose doit être pris généralement durant quelques semaines. Concernant les doses de cortisone, par exemple, elles sont diminuées progressivement. C’est uniquement en consultation avec le médecin qu’il est décidé d’arrêter ou pas les médicaments.

 


publicité