publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sclérose en plaques - SEP : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. mai 2015)

La sclérose en plaques (SEP) ne se manifeste pas toujours par des symptômes précis, spécifiques. La maladie évolue par poussées ; chaque crise peut se présenter de multiples manières, chacune correspondant à l'atteinte d'un foyer neurologique différent.

La sclérose en plaques débute, le plus souvent, entre 20 et 40 ans (10% des cas sont repérés chez des adolescents, et 20% après 40 ans). La maladie touche trois femmes pour un homme.

> La maladie commence souvent par un « syndrome pyramidal » (le faisceau pyramidal, c'est l'ensemble des axones qui dirigent le mouvement des muscles, depuis le cerveau jusqu'au bout de la moelle épinière). L'atteinte pyramidale, entraîne des symptômes comme une difficulté à la marche, avec une grande fatigue, des réflexes exagérés au niveau des jambes, un réflexe cutané plantaire en extension (signe de Babinski), une disparition des réflexes cutanés au niveau du ventre.

> Les troubles optiques sont également très fréquents en début de maladie. Dans un tiers des cas, on trouve des symptômes de névrite. La vue d'un oeil commence à baisser, sa vision des couleurs se trouble, des douleurs se font sentir au niveau de l'oeil et de l'orbite. Au cours de la phase aiguë, le fond d'oeil est normal : on dit que le patient ne voit rien et le médecin non plus... Ce n'est qu'au bout d'une quinzaine de jours que l'atteinte du nerf optique devient visible.

> La sensibilité est également affectée : avec des fourmillements, une sensation de décharge électrique le long de la colonne vertébrale lors de certains mouvements du cou, des douleurs du visage...

D'autres symptômes peuvent être évocateurs de la maladie :
- Vertiges, mouvements involontaires des yeux, mauvaise coordination des mouvements volontaires (comme la marche ou la station debout). On marche comme si l'on était ivre.
- Sensation de vision dédoublée.
- Troubles sphinctériens (liés à une atteinte de la moelle épinière) qui se manifestent par une envie impérieuse d'aller uriner ou une constipation, voire, chez les hommes, une impuissance.
- Paralysie faciale, lorsque le noyau du nerf facial est touché.
- Grande fatigue qui est souvent le symptôme le plus invalidant.
- Troubles de l'humeur, irritabilité, dépression, voire un syndrome paranoïaque.Tous ces troubles sont généralement régressifs lors des premières crises.

Voir aussi cette vidéo :

Sclérose en plaques: vidéo


publicité