publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sinusite chronique : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. avril 2013)

Les causes d'une sinusite chronique diffèrent souvent en fonction du sinus atteint :

> Si le sinus maxillaire est touché :
Les dents sont souvent en cause. Dans la plupart des cas, c’est une infection dentaire non traitée qui provoque cette sinusite chronique. Ou un kyste dentaire. Ou encore, un plombage, un amalgame dentaire qui a migré, qui est parti par la racine de la dent jusque dans le sinus et qui provoque une infection. Et l’infection peut être due à un champignon : un aspergillus. L’amalgame dentaire étant inerte, il n’a pas les moyens de se défendre contre ce champignon. L’aspergillus va donc profiter de l’aubaine pour se développer.

> En cas d'atteinte du sinus frontal, maxillaire ou éthmoïdal. Le méat du sinus peut être bouché. Le sinus peut se retrouver obturé par un polype, par exemple. Le polype de Killian est une tumeur bénigne, inflammatoire qui se développe sur la muqueuse. Ce polype a pour effet de boucher le nez, de donner une impression de clapet (ça bouge, ça s’ouvre et ça se ferme par intermittences). Le sinus peut être aussi bouché à cause d’une déviation de la cloison nasale ou à cause de la malformation d’un cornet.
> Une sinusite profonde ou sinusite sphénoïdale est bien plus rare, mais bien plus grave. C’est le sinus postérieur, profond, sphénoïde qui est atteint. Etant situé près d’organes fins et fragiles, comme les nerfs optiques, l’artère carotide interne ou la veine sinus caverneux, cela peut entraîner des complications allant parfois jusqu’à la cécité. En cause : une sinusite suppurée, un abcès du sinus sphénoïde ou une sphénoïdite latente (la cause la plus fréquente). Dans tous les cas, il faut intervenir rapidement pour éviter les complications.

> En cause une tumeur : en cas de sinusite chronique qui a vraiment du mal à se soigner, une tumeur dans un sinus doit être recherchée. Cette tumeur peut être de différents types (tumeur bénigne ou cancéreuse).
- Le papillome inversé : c'est une tumeur bénigne mais qui récidive fréquemment et qui peut, à la longue, devenir maligne.

- Le carcinome : c’est un cancer qui se développe sur la muqueuse (un épithélioma, cancer du tissu épithélial).

Cette forme de sinusite concerne avant tout les personnes qui travaillent avec certains produits, comme le bois exotique, notamment.
Attention : les sinus antérieurs et postérieurs ne sont jamais en communication. Logiquement, la cloison existant entre le sinus antérieur et le sinus postérieur n’est jamais franchie par une infection, même une infection très grave. Lorsque c’est quand même le cas, et que cette cloison n’est plus étanche, c’est qu’il y a une tumeur...
> En cause, le plus souvent, dans une sinusite bilatérale : l’allergie. Mais il peut aussi s’agir d’un NARES : un trouble non allergique (non allergic rhinitis with eosinophilic syndrome). Ou d’une polypose. Ou encore d’une pathologie ciliaire (une atteinte des cellules ciliées, ces cellules qui servent à éliminer les saletés dans les muqueuses), comme la mucoviscidose, le syndrome de Kartagener (une maladie génétique rare qui provoque des polyposes nasales), etc.

Les sinusites chroniques unilatérales antérieure et postérieure peuvent également venir de déficits immunitaires (lors d’un diabète, une greffe, le Sida...).


publicité