publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sinusite chronique : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. avril 2013)

Les traitements d'une sinusite chronique dépendent en premier lieu de sa cause :

En cas de sinusite maxillaire, frontale, ou éthmoïdale (sinusite unilatérale antérieure) :
> Si la cause est dentaire, on doit traiter la dent malade.
> Si c’est une infection provoquée par un champignon qui s’est logé sur un amalgame dentaire, on retire l’amalgame (sans son support, le champignon ne peut pas survivre).
> Si un orifice du sinus (le méat) est bouché, on l’ouvre sous endoscopie (petite intervention).

En cas de sinusite unilatérale postérieure : une intervention chirurgicale va permettre le drainage et l’évacuation du pus.

1 . Le traitement médical
> Les lavages de nez. Cela se fait avec du sérum physiologique (comme de l’eau salée). On peut d’ailleurs préparer soi-même son mélange : un litre d’eau tiède + 9 g de sel marin. On lave le nez à l’aide d’une seringue ou d’une pipette. Attention de ne pas se blesser avec la pipette.
> Un traitement à base de cortisone (la corticothérapie). On utilise des corticoïdes locaux le plus souvent. Notamment dans les cas d’allergie. Lorsque l’œdème à l’intérieur du sinus est important, on peut utiliser la cortisone à forte dose, sur une durée courte (4 à 10 jours).
> Les antihistaminiques oraux.
> Les antibiotiques. Un antibiogramme (étude des antibiotiques actifs sur le germe en cause) est parfois nécessaire, pour bien choisir l’antibiotique adapté.

A noter que tous ces médicaments sont aujourd'hui disponibles sous la forme de génériques. Avantage majeur : ils coûtent moins chers que les traitements princeps d'origine.

2. Une intervention chirurgicale
On n’envisage une intervention chirurgicale qu’après l’échec des traitements médicamenteux.
Les opérations se font, dans la plupart des cas, par voie endoscopique (les voies naturelles). La chirurgie est indiquée dans le cas de sinusite chronique pour cause de polypes, de tumeurs, de malformation, de déviation de la cloison nasale.
Ces interventions nécessitent une hospitalisation courte (24 à 72 heures) dans la plupart des cas. Des mèches sont parfois posées pour empêcher les saignements.


publicité