publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Surdité : Les causes

Publié par : Dorothee Gebele (09. juillet 2015)

La surdité peut avoir différentes causes : dont des causes génétiques, mais le plus souvent, elle est provoquée par d’autres facteurs (infectieux, traumatiques, toxiques…).

Environ 15% des personnes atteintes de surdité bilatérale souffrent d’une surdité congénitale, elles sont donc sourdes dès la naissance. La surdité congénitale peut avoir des causes génétiques ou être la conséquence de problèmes spécifiques pendant la grossesse.

Si la surdité est due à des causes génétiques, l’oreille interne, l’oreille moyenne et/ou le nerf auditif dans l’oreille ne sont pas ou seulement partiellement développés. En cas de surdité d’origine héréditaire, d’autres organes peuvent être également malades, comme les yeux, les reins, les os ou la peau. Et bien sûr des investigations particulières devront être conduites pour rechercher ces éventuels problèmes…

Lorsqu’une surdité congénitale s’est développée pendant la grossesse (intra-utérine), des maladies métaboliques comme un diabète peut en être la cause dans des cas très rares. Mais les causes les plus récurrentes d’une surdité congénitale sont :

1) des infections comme :
- la rubéole,
- la toxoplasmose,
- la syphilis,
2) des dommages toxiques causés par :
- des médicaments ototoxiques (c’est-à-dire endommageant les oreilles), par exemple certains antibiotiques (famille des aminosides), certains diurétiques ou cytostatiques,
- la consommation d’alcool ou de tabac pendant la grossesse.

La surdité peut également s’installer au moment de la naissance (= surdité périnatale). Les facteurs de risque sont :

- une naissance prématurée,
- une encéphalopathie : lésion grave du système nerveux central chez le nouveau-né, à cause par exemple de valeurs élevées du pigment biliaire (la bilirubine) dans le sang,
- un arrêt respiratoire entraînant un manque d’oxygène (asphyxie du nouveau-né).
Des traumatismes nataux mécaniques peuvent également causer une surdité.

En cas de surdité postnatale, acquise après la naissance, peuvent être en cause :

- des maladies du cerveau (méningite, encéphalite),
- des infections comme les oreillons, un zona auriculaire,
- la rougeole ou une otite chronique.
Une fracture du crâne ou des lésions toxiques (par exemple provoquées par l’antibiotique streptomycine) peuvent également provoquer une surdité après la naissance.
Dans des cas extrêmes, un « infarctus de l’oreille » (perte auditive brusque provoquée par un problème aigu de mauvaise vascularisation) peut causer une surdité unilatérale.


publicité