publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Surdité : La chirurgie

Publié par : Dorothee Gebele (09. juillet 2015)

Lorsqu’un implant cochléaire n’est pas le traitement adapté pour soigner la surdité, d’autres solutions sont envisageables. Si le nerf auditif est endommagé, il existe la possibilité d’un implant auditif du tronc cérébral : une stimulation directe (par des électrodes) des noyaux cochléaires dans le cerveau provoque alors une perception auditive. La mise en place de l’implant nécessite une intervention neurochirurgicale, suivie d’une réadaptation (apprentissage) intense.

Cette intervention s’effectue assez rarement et nécessite une équipe médicale multidisciplinaire très spécialisée. Cette opération fait encore l’objet de recherches…

Une opération chirurgicale sur le tympan ou les osselets

Elle peut être indiquée en cas de déficience auditive, selon son origine, sa gravité et donc le diagnostic établi par le médecin ORL.

Parfois l’intervention peut simplement consister à simplement mettre en place des yoyos. Par exemple quand l’oreille moyenne (derrière le tympan) souffre d’inflammation chronique (otite séreuse) et que cela perturbe l’audition qui devient moins performante.

D’autres fois, le chirurgien peut réparer un tympan perforé. Il arrive aussi que l’intervention chirurgicale porte sur les osselets qu’il faut réparer. Et une opération peut être en effet indiquée si les osselets sont usés, bloqués… ou abîmés (par un cholestéatome, par exemple).

Lorsqu’il n’est pas possible de traiter la surdité par une opération quelle qu’elle soit, ou lorsque la personne concernée s’y oppose pour des raisons personnelles, et que le port d'appareils spécifiques n'est pas indiqué, il n’y a alors plus beaucoup d'alternatives. Il s’agit alors d’accepter la surdité et de compenser le déficit auditif par d’autres moyens de communication comme la langue des signes, la lecture labiale ou l’ordinateur. Il existe également diverses aides techniques pour faciliter le quotidien des personnes malentendantes, par exemple : réveils vibrants ou lumineux, des alarmes flashs (lumineux) pour signaler par exemple une sonnerie à la porte, le sous-titrage (télévision, DVD), etc.


publicité