publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Surdité : Le diagnostic

Publié par : Dorothee Gebele (09. juillet 2015)

Afin de diagnostiquer une éventuelle surdité unilatérale ou le début d’une perte d’audition dès que possible, en France, les nouveau-nés sont soumis à un dépistage : des tests d’audition directement après la naissance. L’audition peut être vérifiée lors d’examens de dépistage ultérieurs. Ainsi, il est généralement possible de détecter une surdité congénitale ou acquise précocement assez tôt pour la traiter de façon efficace.

En cas de suspicion d’une surdité totale ou partielle, différents examens peuvent aider à poser un diagnostic précis afin de déterminer la nature exacte de la déficience auditive, et appliquer le traitement adapté par la suite. Voici quelques examens souvent prescrits :

- Les Potentiels Evoqués Audiditifs ou test BERA (Brainstem Evoked Response Audiometry) afin d’analyser le fonctionnement du nerf auditif. Peut être très utile chez le jeune enfant.
- Une Mesure d’émissions oto-acoustiques (OAE) afin de mettre en évidence d’éventuels dommages des cellules ciliées de l’oreille interne : ce test est précis pour poser un diagnostic chez un enfant.
- Un test d’équilibre afin de rechercher aussi une éventuelle déficience de l’organe de l’équilibre (situé aussi dans l’oreille interne).
- Un scanner ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour identifier d’éventuelles altérations anatomiques au niveau de la cochlée ou du nerf auditif.

Chez les enfants sourds, il est conseillé, de faire des tests pour envisager des causes spécifiques liées à la surdité (par exemple : troubles neurologiques, voire psychiques). Ceci se fait par des examens neurologiques permettant d’analyser différentes fonctions du système nerveux.


publicité