publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Syllogomanie : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. août 2014)

La question du soin de la syllogomanie est souvent celle d'un proche, car le malade lui-même peine à se faire aider, par honte ou par déni. Le mieux est de consulter en premier lieu le médecin généraliste ou le psychiatre traitant, éventuellement dans le cadre d'une visite à domicile, afin qu'il puisse vous proposer un traitement adapté.

Le traitement de la syllogomanie est différent en fonction de la cause. Le syndrome de Diogène sera pris en charge en institution ou à domicile par une équipe multi-disciplinaire psychiatrique ou psycho-gériatrique.
Quant à la syllogomanie à proprement parler (dite accumulation compulsive) le traitement repose sur trois piliers :

> La prise de conscience
La première étape du traitement de la syllogomanie est la prise de conscience du trouble par l'individu lui-même, et plus précisément du handicap causé par son comportement. Le bénéfice des soins engagés dépend en partie de l'adhésion du sujet à la thérapie, et donc de sa propre motivation à changer.

> La psychothérapie
La psychothérapie a pour but de restaurer l'estime et la confiance en soi, de travailler la motivation à changer, et d'acquérir de nouvelles habitudes adaptées. Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) longues (au moins 6 mois), avec visites à domicile, ont prouvé leur efficacité sur la syllogomanie. Des groupes de soutien entre individus souffrant de la même pathologie peuvent également être bénéfiques.

> Le traitement médicamenteux
Un traitement médicamenteux antidépresseur pourra être proposé, notamment dans le cadre d'une syllogomanie peu sévère ou associée à une dépression.


publicité