publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Syncope : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (16. octobre 2014)

Il n'y a pas de traitement de la syncope à proprement parler. Le traitement est celui de la cause. C'est le seul traitement permettant de prévenir une récidive et d'éviter le risque de mort subite. La première étape de la prise en charge thérapeutique repose sur la réalisation d'examens complémentaires.
Certains examens simples sont faits systématiquement et permettent de découvrir la cause de la syncope dans 70% des cas :

> Un électrocardiogramme qui enregistre l'activité électrique du coeur.

> Un bilan biologique de base (analyse des cellules sanguines, de la fonction rénale, dosage du glucose et des ions dans le sang).

> Une radiographie du thorax

Si cela ne suffit pas, on réalisera dans un second temps, des examens cardiologiques plus poussés comme un holter (enregistrement en continu de l'activité électrique cardiaque), une échographie cardiaque ou une coronarographie (radiographie des artères coronaires qui irriguent le coeur).

A noter qu'un système de monitoring implantable peut être mis en place chez certains patients souffrant de syncopes à répétition, mal expliquées, lorsque des anomalies de battements cardiaques sont suspectées. Cet appareil peut permettre de poser un diagnostic précis.

Pour diagnostiquer un éventuel problème neurologique, on peut être amené à réaliser un électroencéphalogramme qui enregistre l'activité électrique du cerveau ; ou encore un scanner cérébral.

Enfin, en cas de syncopes inexpliquées, on peut réaliser un test d'inclinaison ou tilt-test pour tester le système nerveux dans sa capacité à réagir aux changements de position. Cette épreuve consiste à allonger le patient sur le dos pendant dix minutes puis à le mettre en position inclinée à 60°.

Si la pathologie est cardiaque, le traitement veillera à prendre en charge le problème cardiaque, par voie médicamenteuse ou chirurgicale (par exemple la pose d'un pacemaker pour les troubles du rythme).

Si la syncope est d'origine vagale, et qu'aucune cause n'a été retrouvée, aucun traitement particulier n'est indiqué. Si ce n'est la prise en charge d'un stress physique (une douleur par exemple) ou psychique favorisant.

Si les syncopes vagales se répètent dans le cadre d'une hypotension orthostatique, celle-ci peut être soignée par un traitement médicamenteux.


publicité