publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La syncope

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (16. octobre 2014)

© Jupiterimages/Stockbyte

La syncope est une perte de connaissance brève et soudaine associée le plus souvent à une chute du sujet. Il y a généralement un retour rapide et spontané à un état de conscience normal.

La syncope est secondaire à une baisse brutale du débit sanguin cérébral. Elle est associée à une chute de la tension artérielle et à un affaiblissement, voire une disparition du pouls.

Les causes de syncope sont multiples. Il s'agit le plus fréquemment d'anomalies du système nerveux autonome qui contrôle la tension artérielle et la fréquence cardiaque. C'est ce qu'on appelle la syncope vaso-vagale. Elle est le plus souvent bénigne.

Mais la syncope peut également être le symptôme d'une pathologie cardiaque plus grave, comme un trouble du rythme ou un rétrécissement de valve aortique.

Enfin, il existe des cas de syncope d'origine psychologique, que l'on peut assimiler à une conversion hystérique. Dans cette névrose, les pertes de connaissance ont le plus souvent lieu en présence d'autres personnes et s'accompagnent rarement d'une vraie chute. L'examen clinique ne retrouve aucune anomalie physique pouvant expliquer ce malaise.

La syncope est différente de la lipothymie dans laquelle la perte de connaissance n'est pas totale (sensation vertigineuse, flou visuel ou voile noir devant les yeux).

La syncope n'est pas non plus une crise d'épilepsie car elle ne s'accompagne pas de convulsion, de perte d'urine ou encore de morsure de la langue.

La syncope ne doit pas non pas être confondue avec une hypoglycémie où la perte de connaissance est associée à une baisse de glucose dans le sang. Ni avec un accident vasculaire cérébral qui s'accompagne d'atteintes neurologiques.


publicité