publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le syndrome d'Asperger : l'autisme de "haut" niveau

Publié par : Dr. Ada Picard (01. mars 2017)

© Shutterstock

Le syndrome d’asperger est un trouble envahissant du développement (TED) caractérisé par l’association de déficits et de compétences cognitives. Cette différence de fonctionnement psychologique entraîne un handicap scolaire et social plus ou moins important.

Le syndrome d’Asperger est un trouble du spectre autistique (dit TSA) de haut niveau. C’est à dire que le niveau intellectuel est normal, voire supérieur à la normale. Comme dans l’autisme, il se reconnaît par des difficultés d’interaction sociale et des intérêts répétitifs et limités. Ces intérêts sont extrêmement différents d’une personne à l’autre : dessin, informatique, voitures, musique, etc.

Il n’y a pas un syndrome d’Asperger, mais bien des milliers. Le degré des déficits et compétences diffère et, de fait, le comportement peut largement varier d’une personne à l'autre. Le plus souvent diagnostiqué dans l’enfance, l'autisme d'Asperger peut également se révéler à l’âge adulte, par des difficultés d’adaptation sociale principalement. Il peut donc passer facilement inaperçu dans l’enfance, d'autant qu'il peut se cacher derrière une autre pathologie : trouble oppositionnel, phobie sociale, etc.

En conséquence, la fréquence du syndrome d'Asperger est difficilement estimable. Certaines études l’évaluent à 0,5 % de la population. Mais il semblerait que ce taux soit sous-estimé. Les garçons seraient plus à risque, dans les chiffres, que les femmes. Mais cette différence est à prendre avec parcimonie étant donné que le diagnostic est plus évident chez les garçons. En effet, le comportement de ces derniers est plus flagrant : colères, opposition parfois violente, hyperactivité, etc. Quant aux filles, elles apprennent plus facilement à compenser leurs déficits et à « cacher » leurs compétences, pour mieux s’adapter aux attentes de l’entourage.

Une vigilance est donc nécessaire de la part des parents, médecins, instituteurs, afin de repérer les signes du syndrome d’Asperger le plus tôt possible. En effet, plus la prise en charge est précoce, plus l’enfant sera en mesure de développer des outils de communication et de gestion des émotions. Il existe d’ailleurs de nombreux « Asperger » (dits aussi « Aspie ») qui se sont brillamment adaptés, en faisant de leur trouble un atout. Dr House en est un exemple fictif, et Bill Gates (ou encore Einstein) une figure réelle !

Dans un cet article, vous trouverez un tour d’horizon des avancées scientifiques sur la compréhension le syndrome d'Asperger, de ses symptômes, et des traitements aujourd’hui disponibles pour l'accompagner.

À lire aussi :

L'autisme
Hyperactivité chez l'enfant : il n'y a pas que la Ritaline
Autisme : le témoignage d’Eglantine Eméyé, une maman engagée


publicité