publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Syndrome de Münchhausen : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. décembre 2014)

La personne atteinte du syndrome de Münchhausen jette son dévolu sur une maladie précise. Une fois qu'elle l'aura étudiée, elle va trouver les moyens de provoquer les symptômes y correspondant. Pour cela, elle ne va pas hésiter à s'empoisonner, en faisant appel à des aides chimiques, voire à s'infliger des traumatismes qui orienteront le médecin vers la pathologie que la personne aura préalablement choisie.

Plus cette affection sera complexe et demandera des soins spécifiques, plus la personne ressentira de la satisfaction. Si le médecin montre une hésitation, la personne atteinte du syndrome de Münchhausen le guidera vers la maladie choisie. Et si le médecin fait preuve de réticence ou se montre suspicieux... elle changera de praticien.

Il faut savoir que c'est également grâce à ce mode opératoire que ces personnes malades peuvent être repérées. Les effets combinés de maladies plus loufoques les unes que les autres, d'un nombre élevé de cicatrices dues à des opérations chirurgicales, ou d'une absence d'effets des médicaments prescrits, finissent par orienter le médecin vers le diagnostic de syndrome de Münchhausen.

- Le syndrome de Münchhausen par procuration.
Il est aussi appelé syndrome de Meadow d'après le pédiatre, qui en 1977, diagnostique une pathologie mentale similaire au syndrome de Münchhausen. Dans ce cas, il s'agit d'une personne qui administre des produits entraînant une maladie à une tierce personne, sans son accord.

Dans la majorité des cas, on rencontre des mères qui créent ainsi des symptômes d'une maladie chez leur enfant. Derrière une apparente sollicitude envers ce dernier, ces mères ne semblent pas éprouver d'empathie envers leur enfant. Elles ne semblent pas souffrir de ses symptômes, qu'elle a elle-même induits, comme la douleur, par exemple. De manière générale, les victimes sont souvent des personnes vulnérables, dépendantes de cet adulte. C'est le cas des enfants, mais aussi des personnes âgées ou handicapées.

Par procuration, cette pathologie est considérée comme une véritable maltraitance.


publicité