publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Syndrome du canal carpien : Les examens

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. novembre 2014)

L'examen porte bien entendu sur la main ou les mains malades. En réalisant par exemple le test de Tinel : le médecin tape avec son doigt ou un petit marteau (médical), sur le pli du poignet, là où passe le nerf. Si on ressent une décharge au niveau des doigts, c'est le signe d'une atteinte nerveuse.

Le test de Phalen permet de détecter une sensibilité à la compression. On doit plier le poignet au maximum pendant une minute. Le test est positif en cas de fourmillement. Par ailleurs, le médecin examine précisément la sensibilité des doigts.

Généralement le médecin traitant adresse le patient à un rhumatologue pour confirmer le diagnostic, envisager d'autres pathologies ( maladie neurologique, etc...), et pour évaluer la gravité du syndrome.

Des examens complémentaires sont souvent réalisés :

> L' électromyogramme. A l'aide d'électrodes, on étudie la conduction électrique des fibres nerveuses sensitives et motrices. En clair, on stimule électriquement le nerf médian à différents endroits de son trajet (bras, avant-bras, poignet) puis on mesure la vitesse de transmission du message à la main. En fonction des résultats (vitesse ralentie au niveau du poignet, message moins intense...), on peut ainsi confirmer le diagnostic et mesurer la gravité de l'atteinte.

> L' échographie, moins utilisée que l'électromyogramme, permet entre autres d'étudier la forme du nerf.


publicité