publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Syndrome du canal carpien : Les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. novembre 2014)

Interview du Pr Christian Dumontier, chirurgien orthopédique à l'Institut de la main et à l'Hôpital Saint-Antoine (Paris).

Quelle attitude adopter en cas de fourmillements nocturnes ?
Il faut éviter d'attendre pour consulter son médecin traitant. Je vois souvent des patients, en majorité des hommes, peu sensibles à la douleur, qui arrivent au dernier moment. Les muscles du pouce ont fondu, ils n'ont plus de force dans les mains et ils ont déjà perdu toute leur sensibilité au niveau des doigts. Or, les différents traitements sont d'autant plus efficaces que le nerf n'est pas trop abîmé. La chirurgie pourra bien sûr les aider mais ils mettront du temps à récupérer leur sensibilité. Et, malheureusement, la fonte musculaire est quasi-irréversible.

Quels sont les résultats et les risques de l'opération ?
Comme pour toute opération, des complications sont possibles, notamment une hypersensibilité du nerf ou une algodystrophie, caractérisée par un gonflement des doigts. Mais, la plupart du temps, cela se passe bien. Quelques jours après, le patient ne souffre plus de fourmillements nocturnes. Seuls 10 % des personnes opérées continuent à ressentir des picotements de temps en temps. Mais, ces “fourmis” apparaissent de temps en temps, le plus souvent à l'effort, quand on tape dans sa main par exemple. Côté sensibilité, il faudra attendre plus longtemps pour retrouver ses capacités d'avant la maladie. Mais, globalement, au bout de six mois, tout est rentré dans l'ordre.


publicité