publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Syndrome d'hyperactivité : Le témoignage d’une maman

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. septembre 2015)

Entretien avec Mylène, 38 ans, maman d'Erwann 9 ans qui souffre d'un syndrome d'hyperactivité. Elle nous livre son témoignage...

Comment avez-vous su qu'Erwann souffrait d'un trouble déficitaire de l'attention ?
Il avait 6 ans quand nous avons fini par consulter un pédopsychiatre spécialisé dans les troubles de l'attention. Depuis qu'il est venu au monde, Erwann ne dort pas ou très peu. Il est en perpétuel mouvement. Les rares heures pendant lesquelles il dort enfin, il continue à bouger. Ses jambes pédalent en permanence dans le vide. Nous avons donc consulté un spécialiste, même si tout le monde nous disait qu'il était juste un « peu agité » et que c'était nous qui nous faisions des films.

Qu'est-ce qui vous a semblé poser problème ?
Erwann a commencé à souffrir à l'entrée en primaire. Il était très lent pour certaines activités et principalement pour l'écriture. Nous ne pouvions plus faire comme s'il ne se passait rien. Il a dû passer plein de tests dont le Wisc IV pour mesurer son QI. C'est un petit garçon très vif, très attachant qui ne demandait qu'à participer, parce que lui-même souffrait de cette situation. Il nous disait : je ne sais pas ce qui se passe là-haut, je voudrais m'arrêter mais c'est ma tête qui ne le veut pas.

A-t-il été mis sous Ritaline® ?
Non, parce qu'Erwann a un caractère très souple. Pour l'instant nous arrivons à le canaliser, mais il n'est pas exclu qu'un jour il prenne de la Ritaline® pour arriver à se concentrer. Mais il prend quand même de la mélatonine (l'hormone naturelle qui intervient dans la régulation du sommeil) pour s'endormir, car sinon, même en période scolaire, il peut rester éveillé jusqu'à 3 heures du matin.

Comment avez-vous pallié ses troubles ?
En commençant très rapidement une rééducation avec une psychomotricienne. Il avait une séance par semaine. Les progrès ont été fulgurants. Nous avons mis en place le système connu sous le nom de « renforçateurs sociaux ». Il s'agit de le récompenser par des bons points qui se transforment en cadeaux ou plaisirs lorsqu'il a réussi à passer d'une étape à la suivante. Mine de rien, cela fonctionne très bien et nous avons remarqué qu'il est extrêmement sensible aux compliments que nous lui faisons et qui sont en soit sa récompense !



publicité