publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le toc : trouble obsessionnel compulsif

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. décembre 2014)

Historiquement, c'est Freud, qui de 1895 à 1926, a élaboré progressivement une clinique et une théorie du trouble obsessionnel compulsif, qu'il qualifiait de névrose obsessionnelle. Au sens Freudien du terme, la névrose désigne une maladie de la personnalité expliquée de manière prédominante par des facteurs psychologiques. Dans les névroses, la personne ne perd pas le contact avec la réalité, et a conscience de souffrir d'un trouble psychologique sans toutefois parvenir à contrôler ses angoisses. C'est ce qui le différencie des psychoses.

Le trouble obsessionnel compulsif ou TOC est caractérisé par la survenue d'obsessions et de compulsions. Dans l'obsession, la pensée est assiégée par des idées absurdes et va tenter de s'en défendre par des actions (les compulsions et les rituels).

Le trouble obsessionnel compulsif toucherait 2 à 3% de la population, dont 40% avant 20 ans et sans préférence de sexe.

L'intensité du trouble, et le handicap qu'il entraîne, est variable d'une personne à l'autre. Certaines personnes vivent très bien avec d'autres ne peuvent envisager une activité professionnelle du fait des conséquences que le TOC entraîne.

Ces dernières années, le trouble obsessionnel compulsif a bénéficié d'un regain d'intérêt de la part des chercheurs. De ce fait, la compréhension du trouble et le développement des traitements a fait évoluer le pronostic dans le bon sens.


De quoi souffrent ces célébrités ?


publicité