publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Toxoplasmose et la grossesse : La prise de sang

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. décembre 2014)

Les médecins prescrivent systématiquement, à toutes les femmes enceintes pour la première fois, une sérologie au début de leur grossesse afin de savoir si elles ont été en contact ou non avec le parasite et si elles sont capables de se défendre au cas où un nouveau contact se présenterait.

La sérologie pour la toxoplasmose consiste à rechercher dans le sang des anticorps anti-toxoplasmose.

Leur présence dans le sang de la future maman prouve qu'elle a été en contact avec des antigènes du toxoplasme (molécules appartenant au parasite) et que son organisme a sécrété des anticorps spécifiques contre ce parasite. Les anticorps présents dans l'organisme permettent de se défendre très rapidement contre une nouvelle attaque.

Leur absence prouve le contraire, la mère n'aura jamais été en contact avec le parasite. Si elle fait une toxoplasmose pendant sa grossesse, son organisme ne pourra pas éliminer rapidement le parasite qui pourra alors atteindre le foetus et provoquer des malformations.

Alors, chez ces femmes enceintes non protégées, un sérodiagnostic sera pratiqué tous les mois au cours de leur grossesse.

Les symptômes


Les symptômes d'une toxoplasmose sont en général peu importants. Et parfois même la femme enceinte peut négliger les éventuels symptômes dont elle souffrirait, passant presque inaperçus.

Cependant en cas de légère fièvre, d'une fatigue, de douleurs musculaires, de l'augmentation de volume de ganglions... une toxoplasmose peut être suspectée par le gynécologue ou la sage femme. En réalité, ces manifestations peuvent ressembler à une simple infection virale.

Si la femme n'est pas protégée, immunisée contre la toxoplasmose, le médecin suspectera un problème si survient ce type de symptômes. Il prescrit une prise de sang pour savoir si la femme a contracté le parasite responsable de la maladie.

Pour les femmes qui présentent cette maladie pendant leur grossesse, le risque de malformations foetales existe (malformations oculaires, cérébrales, viscérales...). Elles sont cependant devenues rares aujourd'hui grâce au dépistage systématique de la maladie pendant la grossesse.

En début de grossesse, les malformations sont peu fréquentes, mais sévères. En fin de grossesse, l'atteinte du foetus est plus courante en cas de toxoplasmose, mais moins sévère.

Ces malformations seront recherchées et analysées à l' échographie. Mais d'autres examens peuvent être réalisés pour rechercher la présence du parasite, comme une amniocentèse (examen qui comporte le risque d'interrompre prématurément la grossesse).


publicité