publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Trichotillomanie : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. novembre 2014)

Il existe plusieurs types de trichotillomanies dont les symptômes diffèrent. Ce qui reste commun est son caractère répétitif. En effet, l'arrachage de cheveux ou de poils, peut parfois conduire à une alopécie potentiellement sévère.

Cette maladie se traduit par des gestes automatiques pulsionnels incontrôlables, pouvant faire penser aux symptômes du TOC. Le sujet s'arrache les cheveux un par un, ou en paquets, dans une zone du cuir chevelu plus ou moins démarquée, dans un contexte plus ou moins précis, le tout selon des modalités assez ritualisées. La trichotillomanie se rapproche également d'un comportement addictif, en ce qu'il procure du plaisir au patient, et qu'il lui est difficile de s'en passer. On la décrit ainsi comme une addiction comportementale.

Typiquement la trichotillomanie est souvent suivie d'une phase de culpabilité. Les malades ressentent un sentiment de gêne ou de honte à ne pouvoir se contrôler.

Cette compulsion est source de plaisir et d'apaisement, visant à lutter sur le moment contre une tension nerveuse. Un épisode de trichotillomanie peut d'ailleurs être déclenché par un stress, une angoisse, voire une colère. Mais les symptômes peuvent aussi survenir de manière quotidienne sans qu'une cause déclenchante ne soit identifiée.

Les personnes souffrant de trichotillomanie ont tendance à consulter un dermatologue (en raison de symptômes affectant les cheveux et les poils), au lieu de se diriger vers un psychiatre qui serait plus à même de traiter ce trouble en recherchant les causes.

A noter que l'on observe aux examens d' imagerie médicale, des similitudes entre les personnes souffrant de troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et les trichotillomanes.


publicité