publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La trichotillomanie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. novembre 2014)

La trichotillomanie est un mal peu connu, dont souffrent généralement les femmes. C'est un trouble psychique qui se caractérise par l'arrachage des cheveux et des poils du corps de manière compulsive. Elle peut être épisodique ou continue, et d'intensité variable. Elle s'associe, dans les cas plus graves, à l'ingestion des cheveux arrachés.

La trichotillomanie se rapproche du Trouble Obsessionnel Compulsif, de par son caractère compulsif et ritualisé. En effet, l'arrachage de cheveux fait parfois l'objet d'une mise en scène bien précise dictant la position, le lieu, l'activité, le moment... de réalisation du comportement. Il vient le plus souvent couvrir une tension nerveuse sous-jacente dont le sujet n'a la plupart du temps pas conscience.

Comme tout comportement pathologique, le stress est un facteur favorisant. C'est pourquoi il est toujours intéressant d'observer le contexte de réalisation du comportement afin d'en relever le sens.

Le comportement devient pathologique lorsqu'il n'est plus possible de s'en empêcher. C'est d'ailleurs pour cela qu'on assimile la trichotillomanie à une addiction comportementale, car la personne devient en quelque sorte dépendante à ce comportement. Le temps qu'il y passe se rallonge, et les conséquences sur la chevelure deviennent visibles. D'autres affections psychologiques peuvent être associées, comme l'anxiété, la dépression, une addiction, ou encore le Trouble Obsessionnel Compulsif à proprement parler.

Parfois, la trichotillomanie concerne les poils (sourcils, moustache, poils pubiens, etc.).
Le traitement de la trichotillomanie repose avant tout sur une prise en charge en psychothérapie.


publicité