publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Tumeur du cerveau : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (22. octobre 2014)

1- Le traitement de la tumeur
En dehors de rares cas, le traitement d'une tumeur du cerveau est avant tout chirurgical. Lorsque la tumeur est bénigne et que son ablation complète est possible, l'opération chirurgicale peut être suffisante.

Dans les autres cas, on associera au traitement chirurgical des séances de radiothérapie et/ou une chimiothérapie.

La chronologie des différents traitements sera dictée par la nature, le degré d'agressivité, et la localisation de la tumeur du cerveau. Par exemple, une tumeur peu abordable par voie chirurgicale sera d'abord traitée par chimiothérapie (orale ou intraveineuse) et/ou radiothérapie afin de réduire sa taille et rendre alors possible son ablation par une opération chirurgicale.

La décision du traitement d'une tumeur de cerveau se fait le plus souvent au cas par cas, en faisant intervenir différents médecins spécialistes ( neuro-chirurgien, oncologue...). Il arrive même qu'aucun traitement ne soit indiqué, notamment lorsque la tumeur du cerveau évolue très lentement et que les risques de la chirurgie sont plus élevés que l'impact de la tumeur elle-même.

2- Le traitement des symptômes
D'autres traitements, destinés à soulager les symptômes liés à la tumeur du cerveau, peuvent être prescrits. Ainsi, une personne souffrant d'épilepsie prendra des médicaments antiépileptiques, et celle souffrant d'un problème de motricité pourra bénéficier d'une rééducation motrice.

Les syndromes douloureux seront traités par des médicaments antalgiques.
Si la tumeur du cerveau est entourée d'un oedème important, la prise de diurétiques et de corticoïdes pourront atténuer les problèmes engendrés par l'oedème.

Lorsqu'il existe une hypertension intracrânienne (HTIC) par blocage d'une voie d'évacuation du liquide céphalo-rachidien, il peut être nécessaire de procéder à une dérivation chirurgicale pour évacuer le liquide qui s'est accumulé. Cela permet d'atténuer les symptômes, tels que les maux de tête, et d'empêcher l'aggravation de l'HTIC.


publicité