publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Tumeur du cerveau : Quel soutien psychologique ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (22. octobre 2014)

Même si une grande partie des tumeurs du cerveau se soigne, il s'agit d'une maladie le plus souvent éprouvante, de par son traitement lourd et son caractère inquiétant. Avoir une tumeur du cerveau demande des efforts d'adaptation pour le malade, et pour les proches, mais n'empêche pas de vivre et d'avoir des projets.

Il est important de se faire entourer dans les moments de fragilité, mais aussi dans les bons moments.
Pouvoir s'exprimer auprès de ses proches, voire auprès d'associations de malades, est primordial. Dire les choses tout haut n'est pas honteux, et permet parfois d'alléger la lourdeur du vécu de la maladie. C'est pourquoi il peut être parfois utile de rencontrer un psychologue.

Comme pour tout un chacun, l'hygiène de vie est essentielle. Elle regroupe une alimentation équilibrée et appétissante, une activité physique régulière, un cadre de vie sain, etc.
Prendre du temps pour soi, méditer, accepter ses émotions, et s'entourer de ses proches... Des conseils utiles pour tout un chacun mais qui prennent d'autant plus de sens dans cette maladie, pour les proches et pour le malade.

Sources et notes


- Loiseau H et Coll. Epidémiologie des tumeurs cérébrales primitives, revue neurologique 165 (2009) 650–670.
- Khuder SA, Mutgi AB, Schaub EA. Meta-analyses of brain cancer and farming. Am J Ind Med 1998, 34 : 252-260
- Bauchet L, et coll. French brain tumor data bank: methodology and first results on 10,000 cases, J Neurooncol. 2007 Sep;84(2):189-99. Epub 2007 Apr 13.
- www.e-cancer.fr Le Guide des Tumeurs du cerveau (Juin 2010), CancerInfo.


publicité