publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Verrues plantaires : Les causes

Publié par : Dorothee Gebele (21. mai 2015)

Les verrues plantaires ont pour cause une infection de certains papillomavirus humains (HPV) qui s’introduisent dans la peau de la plante des pieds.

Le simple fait d’être en contact avec le virus ne signifie pas systématiquement qu’il y ait infection et formation de verrues plantaires. Pour qu’il y ait contagion, il faut que plusieurs facteurs soient réunis. Par exemple, un système immunitaire affaibli et le contact avec un certain type de virus HPV.
Même en cas de contagion, la verrue peut tarder à apparaître pendant des semaines, voire des mois.

Pour qu’il y ait contagion, un simple contact avec la peau ne suffit pas : le virus a besoin d’une « porte d’entrée » pour s’introduire dans la plante de pied, par exemple :

  • Des fissures dans la peau sèche et rêche,
  • Des petites égratignures ou coupures,
  • Une peau ramollie (par l’humidité, comme par exemple après un long bain).

Les pieds moites peuvent être aussi en cause en favorisant l’apparition de verrues plantaires.

Les virus des verrues plantaires évoluent particulièrement bien en milieu chaud et humide. Le risque de contagion est donc très élevé dans les piscines, vestiaires ou douches. Les tongs ou sandales peuvent protéger d’une infection et donc de verrues plantaires.

Seulement certains types du VPH (surtout les virus de type 1, 2, 4, 60 ou 63) provoquent des verrues aux pieds. Les verrues provoquées par les autres virus se manifestent à d’autres endroits de la peau ou au niveau des muqueuses (par exemple, les verrues génitales). Au total, il existe plus de 110 types de ces types de virus HPV.


publicité