publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Zona : témoignages

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. octobre 2014)

Témoignage de Renée, 62 ans, retraitée.

Pourriez-vous nous parler de votre zona ?

Je ne suis pas certaine d'avoir eu la varicelle, ou alors je ne m'en souviens plus. Mais j'ai eu 3 zonas dont je me souviens encore aujourd'hui. Un à l'âge de 45 ans en 1993, puis un autre en 2000 à 52 ans, et enfin il y a 5 ans, j'ai eu la 3ème manifestation de mon zona. Au départ, il y a toujours eu de petites démangeaisons suivies de quelques boutons qui se propageaient très vite. En ce qui me concerne, cela a débuté par l'omoplate, puis cela s'est propagé en cercle tout autour tout le long du corps.

Qu'avez-vous fait ?

Au bout d'une semaine, les boutons ne disparaissant pas et la douleur étant de plus en plus forte, j'ai pris rendez-vous pour une consultation chez mon médecin. Il m'a prescrit un anti-viral en comprimés : 6 par jour. Mais la douleur est allée crescendo et elles étaient tellement insupportables que j'ai été hospitalisée. Je suis restée sous perfusion jour et nuit pendant une semaine, puis j'ai pu rentrer chez moi. Aujourd'hui encore la douleur est toujours plus ou moins présente, un peu latente... Je prie chaque jour le ciel de ne plus avoir de zona !

 

Témoignage d'Arnaud qui a été victime d'un zona à l'âge de 14 ans, et parle de ses séquelles...

Comment avez-vous su que vous aviez un zona ?

J'ai commencé par avoir des éruptions cutanées, des petites cloches rougeâtres pleines d' eau. Les douleurs suivaient exactement le tracé de ces éruptions qui avaient comme trajet tout le côté gauche de mon corps. C'est ma mère qui, à l'époque, s'est doutée que j'étais victime d'un zona et qui m'a emmené voir un médecin au bout d'une semaine. Celui-ci a confirmé le diagnostic de zona mais c'était trop tard pour le traitement. J'avais déjà des cloques et la douleur devenait tellement insupportable que je ne pouvais plus jouer au tennis...

Quelles ont été les suites ?

Le médecin m'a prescrit une crème à appliquer sur les zones touchées (je ne me souviens plus très bien du nom). Au bout d'un mois et demi, le zona a disparu. J'en ai toutefois gardé des séquelles, car j'ai eu longtemps des douleurs sur le côté touché. Les traces sont restées sous forme de cicatrices pendant au moins 5 ou 6 ans. Aujourd'hui encore, j'ai mal si on appuie sur l'endroit où le zona s'est manifesté. Je n'ai pas eu d'autres crises depuis.



publicité