publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Eliminer les taches de la peau : les taches, c'est quoi ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (11. février 2016)

Il existe de différents types de taches de la peau : elles portent des noms différents en fonction de leur apparence et de leur origine.

> Les taches rubis sont de petites taches rouges (ou de petits points) qui apparaissent généralement sur le corps.

> La couperose : il s'agit des petits vaisseaux qui se dilatent parfois sur les joues ou les ailes du nez.

> L'érythrose se traduit par des rougeurs diffuses au niveau du visage, qui peuvent, dans certains cas, devenir permanentes. On appelle érythosis coli celles qui se forment sur les faces latérales du cou.

> Les angiomes sont ce que l'on appelle plus familèrement taches de vin (mais peuvent aussi constituer d'autres types de lésions).

> Les taches de rousseur sont dues à une quantité plus importante de mélanosomes (produits par les mélanocytes) au niveau de certaines cellules. Elles touchent plus particulièrement les peaux claires des blonds ou des roux.

Ces taches peuvent être de nature congénitale, c'est-à-dire de naissance, ou bien apparaître au fil du temps, on parle alors de taches acquises.

Les taches congénitales

Ce sont principalement les taches de rousseur. Charmantes, elles sont parfois jugées trop envahissantes par leur propriétaire : elles sont en effet sensibles aux UV, et prennent généralement une teinte plus foncée durant l'été.

Aussi appelées taches de son, les taches de rousseur sont souvent très visibles pendant l'enfance, mais ont cependant tendance à s'estomper avec l'âge.

Les angiomes sont également des taches dites de naissance. Plus disgracieuses que dangereuses pour la santé - elles sont totalement bénignes - ces taches sont dues à une "malformation" des vaisseaux sanguins, anormalement dilatés.

On en connaît mal l’origine, mais on estime qu’un enfant sur dix naît avec un angiome. Dans la plupart des cas, les angiomes disparaissent d'eux-mêmes avec l'âge, sans laisser de traces. Cette particularité témoigne, en tout cas, de l'immaturité du système vasculaire chez le nouveau-né.

Les taches acquises

Ce type de taches, lui, est souvent la conséquence d'un trop plein de soleil. Le fameux « capital soleil » dont on nous parle à longueur de temps n'est pas un mythe : au bout d'un certain nombre d'expositions au soleil, la peau n'est plus capable de bronzer uniformément (voire de bronzer tout court).

Le mélanocyte, c'est-à-dire la cellule qui fabrique la mélanine, réagit au soleil mais avec un temps de latence. C'est pourquoi on ne commence à bronzer qu'après 3 ou 4 jours d'exposition (c'est aussi pendant ce laps de temps que l'on attrape des coups de soleil).

Mais quand la cellule est "épuisée", elle se met à fonctionner de manière désordonnée, et au lieu de fabriquer un hâle harmonieux, elle donne naissance à des taches de teinte foncée. C'est aussi le cas des peaux claires qui réagissent mal aux UV et fabriquent des taches de rousseur.

Ces taches apparaissent plus ou moins vite, et plus ou moins tôt. Poêtiquement nommées « fleurs de cimetière » parce qu'elles parsèment le dos des mains et le visage des personnes âgées. Ces taches, qui ne sont pas forcément des « taches de vieillesse », peuvent se dessiner dès l'âge de 25 ou 30 ans. Elles peuvent alors être source de complexe.

Bon à savoir :

 

A lire aussi :
> Bien protéter sa peau et ses yeux du soleil


publicité