publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Un peeling du visage pour faire peau neuve : A qui ça s’adresse ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. février 2010)

Que l’on ait 20, 30, 40 ou 50 ans, il n’y a pas d’âge pour envisager un peeling. La seule différence réside dans la concentration du produit, car on ne recherche pas les mêmes effets à 20 ans qu’à 40 ans.

Dans la plupart des cas, le peeling est réalisé dans le cabinet du médecin, sauf pour le peeling profond qui, lui, nécessite une hospitalisation. Mais dans tous les cas, votre praticien devra vous informer de manière détaillée et précise.

Il devra aussi vous remettre un devis, spécifiant le type d’acte pratiqué, le déroulement de
l’« opération », le nombre de séances si besoin, et bien sûr, son coût. Il doit également vous informer sur les suites (plus ou moins importantes en fonction de l’intensité du peeling), et les soins éventuels si une phase de cicatrisation est nécessaire.

Peeling superficiel : pour un éclat bonne mine

Comme son nom l’indique, l’action du peeling va rester superficielle. Il s‘agit seulement ici de clarifier le teint pour un effet bonne mine naturel.

Idéal pour rendre aux teints ternes toute leur luminosité, le peeling superficiel est aussi indiqué pour unifier le grain de peau et estomper les petites imperfections du visage. Pores dilatés, petites rougeurs, cicatrices d’acné... un peeling léger peut en venir à bout.

Pour éliminer les cellules mortes qui "asphyxient" l’épiderme, on utilise le plus souvent des acides de fruits, comme de l'acide glycolique, ou encore de l’acide salicylique. Le médecin va ainsi appliquer le produit sur le visage et le laisser agir.

Dans certains cas d’ acné légère, un peeling peut aussi être envisagé pour assainir l’épiderme. Il va alors réguler l’activité des glandes sébacées et ainsi limiter la production de sébum responsable de la formation des points noirs et, en cas d’inflammation, des boutons.

Le prix : il faut compter entre 70 et 120 Euros, la séance (non remboursé par l'Assurance maladie). Depuis le 01/10/2012, la TVA s’applique sur les actes esthétiques.

A lire notre dossier :
> Se débarrasser des cicatrices d'acné.
> Médecine esthétique : les injections à partir de quel âge ?

Peeling moyen : pour lisser les premières rides

Plus intense, un peeling moyen agit plus profondément en éliminant plusieurs épaisseurs de cellules cutanées. Son action abrasive va donc permettre d’effacer les petites taches brunes par exemple, mais aussi de lisser les premières rides.

On utilise donc ici des actifs plus forts, généralement de l’acide trichloracétique (ou TCA), plus ou moins concentré en fonction du résultat recherché.

Autre avantage : ce procédé permet, en plus, de réactiver le renouvellement cellulaire et de stimuler la production de collagène. La peau apparait rafraichie, et nettement plus ferme.

Mais plus intense, ce type de traitement est aussi plus lourd. L’action du produit va en effet provoquer une sensation de chaleur au niveau du visage, qui peut être assez intense (comme une brûlure) si l’on a la peau sensible.
C’est pourquoi, une crème anesthésiante peut être appliquée avant la séance. Le peeling peut aussi être réalisé de manière progressive en plusieurs fois.

Tarif : il faut compter entre 150 et 800 Euros, en fonction de l'importance de la zone traitée (visage entier ou pas).

Peeling profond : pour une véritable traitement anti-âge

Très agressif pour l’épiderme, le peeling profond est de moins en moins pratiqué et réservé à des cas extrêmes, comme la correction de cicatrices profondes ou de rides très marquées.

Utilisant de très fortes doses de TCA (jusqu’à 50% de produit concentré), le peeling profond va ainsi provoquer une véritable brûlure de la peau - on parle ici de nécrose du derme. Son action hautement abrasive va donc littéralement « peler » l’épiderme (« to peel » en anglais signifie peler) et éliminer ainsi jusqu’à plusieurs dizaines de couches de peau.

Ce procédé a pour conséquence de laisser la peau à vif. C’est pourquoi il est réalisé sous anesthésie générale et nécessite une période de convalescence, ainsi qu’une phase de cicatrisation relativement longue.

Les résultats sont généralement spectaculaires. Stimulées en profondeur, les fibres de collagène se mettent à produire de nouvelles cellules, et une fois reconstitué, l’épiderme, comme retendu, apparait lisse, ferme, visiblement rajeuni.

Le prix est élevé, car il faut compter en plus des soins, les coûts de l' hospitalisation et de l'anesthésie.


publicité