publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'acupuncture : 3 questions au spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. décembre 2016)

3 questions à Alain Dubois, praticien de médecine chinoise et enseignant de médecine traditionnelle chinoise à l'Institut Yangming. Auteur de l'"Atlas d'acupuncture pratique et aide-mémoire du praticien". Il apporte certains conseils pratiques...

Quelles sont les principales indications pour lesquelles vous êtes consulté  ?

Nous sommes consultés pour les indications les plus diverses, en gros pour tout où la médecine occidentale n’aboutit pas. Car généralement la médecine chinoise (et donc l'acupuncture) s'intéresse à tout ce que la médecine occidentale n’arrive pas à calibrer, lorsque les examens ne révèlent rien de concret, lorsque le problème est "immatériel". 
Cela va de la stérilité suite à plusieurs FIV qui n’ont pas fonctionné, au suivi de grossesse, des douleurs inexpliquées, des règles douloureuses aux fibromyalgies, en passant par des insomnies, des problèmes digestifs divers... 

L'acupuncture permet également un bon suivi des personnes suivant une radiothérapie ou une chimiothérapie, en soulageant certains effets secondaires qui rendent ces thérapies souvent difficiles à supporter. Grâce à l'acupuncture, on peut constater alors une diminution des douleurs, des problèmes digestifs ou des nausées, une meilleure énergie et un meilleur moral chez le patient.

Comment reconnaître un bon acupuncteur ? 

Il y a plusieurs indices qui permettent de reconnaître un bon acupuncteur.

Un acupuncteur doit être un bon communiquant, un thérapeute sachant écouter et répondre aux questions du patient. Il doit prendre le temps pour bien informer le patient en amont et pour faire le point sur l’évolution des symptômes régulièrement.

La pose d’aiguilles ne doit pas provoquer de douleur. Aussi, au cours de la séance, l'acupuncteur doit revenir stimuler les aiguilles en fonction des techniques utilisées et du type de pathologie. Un acupuncteur qui vous laisse les aiguilles 20 à 30 minutes sans les manipuler ou qui vous laisse seul dans une cabine fait mal son travail. Autre signe qui devrait vous avertir : si votre acupuncteur ne vous pique jamais dans le dos, un lieu où un grand nombre de points sont vitaux pour remonter le Qi des organes et traiter les fonctions sensorielles associées...

Comment et où trouver un acupuncteur "sérieux" ? 

Le bouche à oreille sur des patients satisfaits est une première indication.

Les fédérations de médecine chinoise* (voir encadré) ou d’acupuncteur possèdent des listes de praticiens répondant à des critères de diplôme, mais si un diplôme est une base indispensable, cela ne prouve rien dans l’absolu.

La meilleure façon est de tester un praticien pour vous faire une idée et voir s’il vous convient. D’autre part, il y a les compétences techniques et le ressenti par rapport à vos besoins, ce qui est encore différent.

Vous pouvez évaluer objectivement les bénéfices en le faisant avec une échelle de 1 à 10. Par exemple, si je considère ma douleur à 10 quand je suis arrivé et qu’elle est maintenant à 5, j’ai gagné 50%. Si je suis à 8 au bout de plusieurs séances, ce n’est pas suffisamment efficace.

* Quelques organismes utiles pour trouver un praticien :

- Fédération Nationale de Médecine Traditionnelle Chinoise : http://fnmtc.fr/fr/
- Union Française des Professionnels de Médecine Traditionnelle Chinoise : http://www.ufpmtc.fr
- Centre Culturel de Recherche et d'Etude en Acupuncture Traditionnelle : http://www.ccreat.net

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Acupuncture, Médecines douces ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Le Qi-Gong 
> Le Tai-chi
> Les bienfaits de la sophrologie (VIDEO)


publicité