publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Grossesse et ostéopathie : Solutions d'ostéopathie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. juillet 2013)

La médecine manuelle ostéopathie peut être une réponse aux douleurs liées à la grossesse.

L'utilisation des techniques manipulatives chez la femme enceinte est encadrée par les directives de la Société Française de Médecine Manuelle (orthopédique et ostéopathique) / SOFMMOO qui, en collégialité avec le Professeur Israël Nisand, Chef du service de gynéco-obstétrique au CHU de Strasbourg, a émis 5 recommandations :

> Ne pas pratiquer avant 20 semaines d'aménorrhée en raison du risque de fausse couche naturelle.

> Concernant la colonne vertébrale cervicale : elle peut être manipulée sous réserve de respecter les critères de la SOFMMO spécifiques aux vertèbres cervicales.

> Concernant les vertèbres thoraciques, lombaires et les articulations sacro-iliaques : l'ostéopathie est aussi envisageable s'il n'y a pas de contre-indications à l'examen clinique (radiculopathie, pathologie vertébrale...).

> Pour les femmes Rhésus - : lors de la grossesse, la manipulation d'ostéopathie de la région lombaire, peut induire des microtraumatismes. Il faudra donc faire une prophylaxie avec des anti-D (injection d'immunoglobulines anti-D aux femmes Rhésus - et quand le conjoint est Rhésus +).

> La femme devra s'allonger du côté gauche : pour éviter la chute de tension artérielle par compression des veines caves (situées dans l'abdomen à droite).

Durant la grossesse, les techniques d'ostéopathie non forcées sont quant à elles applicables à tout âge gestationnel. La seule difficulté tient au fait de ne pas pouvoir coucher la femme sur le ventre.


publicité