publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Solutions homéo pour problèmes gynéco: Les infections gynécologiques

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (12. août 2013)

Le traitement* d'une infection vaginale est décidé en fonction des symptômes, voire des résultats d’examens que votre médecin aura prescrits. Et il arrive que le seul traitement soit des antibiotiques ou des antimycosiques.

L’homéopathie est utilisé dans les troubles chroniques pour rééquilibrer la flore vaginale modifiée par des traitements locaux trop fréquents, ou par la prise d’antibiotiques.
Le médecin homéopathe prescrira au cas par cas, un traitement spécifique de terrain comme Medorrhinum, Sepia, Thuya... pendant un mois, voire trois mois.

Pour les mycoses vaginales récidivantes, vous pouvez suivre un traitement de trois mois de 3 granules par jour de Candida Albicans 7CH + Mercurius Solubilis 7 CH.
Dans le même temps et tous les quinze jours, prenez une dose de Candida Albicans 15 CH.

Dans le cas de sensations de brûlures et/ou d’irritation banale, vous pouvez utiliser les ovules au Calendula.

*La prise d'antibiotiques ou d'anti-viraux peut être nécessaire, parfois aussi chez le partenaire.

Pertes vaginales ou leucorrhées

Si elles apparaissent au moment de l’ adolescence, elles sont normales et n’ont pas à être traitées. Ceci vous sera confirmé par une visite chez un gynécologue.

Toute femme en âge de procréer peut avoir des pertes blanches. Cependant, si vous constatez une augmentation de leur quantité, une modification de couleur, voire des pertes malodorantes, vous devez consulter car elles peuvent alors être la conséquence d’une infection vaginale.

Si les leucorrhées physiologiques, c'est-à-dire celles qui surviennent en milieu de cycle, gênent par leur abondance, vous pouvez :
> prendre 5 granules par jour pendant un mois de Pulsatilla 9 CH si les pertes sont jaune pâle ;

> prendre 5 granules par jour pendant un mois de Natrum Muriaticum 9 CH si elles sont blanches et irritantes, à distance du repas d’au moins une demi-heure.

Lire aussi nos dossiers :
> Tout savoir sur les mycoses génitales.
> Tout savoir sur l'hygiène intime.


publicité