publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La lucite estivale traitée par homéopathie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. mai 2016)

© Jupiterimages/iStockphoto

L'été, suite à une exposition au soleil, des rougeurs et des petits boutons peuvent apparaître, notamment sur le décolleté et les parties découvertes. Ces boutons peuvent s'accompagner de démangeaisons. Il s'agit d'une lucite estivale : une inflammation bénigne de la peau due au soleil.

Ce problème peut se traiter de différentes façons, dont l'homéopathie. Mais le traitement le plus efficace est d'abord de se protéger du soleil, de ne plus s'exposer, et de se protéger la peau avec une crème solaire à très haut indice de protection.

Par ailleurs, si vous avez déjà souffert d'une lucite estivale, il faut prendre quelques précautions pour éviter la survenue d'une nouvelle réaction allergique :

  • Éviter de s'exposer aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h),
  • Augmenter progressivement les temps d'exposition au soleil,
  • Utiliser une crème solaire anti-UVA et anti-UVB à indice de protection élevé, et penser à renouveler les applications toutes les 2 heures,
  • Bien hydrater sa peau le soir.

Ce que propose l'homéopathie contre la lucite estivale

1) En prévention

Chez les personnes sensibles, les personnes ayant déjà souffert d'une lucite estivale, l'homéopathie peut être prise en prévention :

  • Hypericum perforatum 15 CH : 5 granules matin et soir, pendant toute la période estivale, en commençant 15 jours avant les premières expositions solaires,
  • Muriaticum acidum 5 CH : 5 granules 2 fois par jour, à démarrer 2 semaines avant l'exposition au soleil et à poursuivre pendant toute la période d'exposition.

2) En traitement

Si malgré tout, une éruption de type lucite survient, l'homéopathie peut proposer des médicaments pouvant soulager :

  • Apis mellifica 15 CH
  • Muriaticum acidum 9 CH
  • Poumon histamine 15 CH.

Posologie : 5 granules de chaque, toutes les heures.

Habituellement, la lucite estivale est une affection qui n'est pas grave, et disparaît en quelques jours. Mais en cas de doute, si les symptômes persistent ou si des manifestations inhabituelles surviennent, l'avis d'un médecin est nécessaire.

A lire aussi :
> Allergie au soleil : les différentes formes et traitements
> Tout savoir sur les traitements par homéopathie
> La trousse homéo de l'été

Vous avez envie d'échanger ou de poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS thématiques : Médecines douces et homéopathie, Soins de la peau ou Bronzage et Soleil !

Sources :
- Dr Jacques Boulet, Dictionnaire de l'homéopathie, Éditions Privat, Toulouse, 2007.
- Michèle Boiron, François Roux, homéopathie et Prescription Officinale, Éditions Similia, France, 2008.




publicité