publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mal des transports : 6 exercices de sophrologie

Publié par : rédaction Onmeda (26. juillet 2017)

© iStock

Vous partez en vacances et vous redoutez déjà l’avion ? La voiture ? Vous êtes sujet aux nausées, rétention d’eau et autres désagréments que peuvent entraîner les longs trajets ?

Pas de panique ! Dominique Laurent, sophrologue à Paris, vous délivre 6 secrets pour venir à bout des maux de transport.

1. Éviter la thrombose en cas de long vol

La thrombose est un caillot qui se forme et qui bloque le retour veineux. Pour éviter que le sang stagne, il faut marcher. Il est donc important de se lever et de marcher au moins une fois par heure. Privilégiez donc le siège côté couloir si vous prenez le train ou l’avion !

En marchant, sentez pleinement les sensations et déroulez le pied sur le sol depuis le talon jusqu’à la pointe du pied. Grandissez-vous en levant les bras vers le ciel, alternativement un bras puis l’autre. Respirez pleinement et répétez l’exercice autant de fois que vous en ressentez le besoin.

2. L’astuce anti-torticolis, vous la voulez ?

Siège mal réglée, manque de place, position inconfortable sur une période prolongée... En voyage, un torticolis est vite arrivé ! Voici comment le prévenir :

Tranquillement, amenez le menton vers le buste et sentez les muscles qui s’étirent agréablement. Puis doucement, relevez le menton le plus possible vers le haut et de nouveau ressentez l’étirement. Comme si vous disiez oui à ce que vous venez de vivre. Le faire plusieurs fois dans un geste lent et conscient. Amenez le visage naturellement d’un côté en respectant les tensions qui apparaissent et sentez les douces tensions. Puis ramenez le regard en face de vous et doucement, tournez le visage de l’autre côté. Ressentez de nouveau la douce tension. Prenez conscience des sensations dans cette position. Ramenez le visage pour regarder facer à vous. Faites les déplacements du visage latéralement plusieurs fois comme si vous disiez non à ce que vous ne souhaitez pas.

Pour unifier : décrivez avec la tête un cercle complet dans un sens, puis dans l’autre en étant pleinement attentif aux sensations qui apparaissent. Durant ce mouvement circulaire, gardez une respiration libre.

3. Fini les contractures en voiture !

En position assise et les talons au sol, amenez les orteils vers le haut, puis vers le bas. Les flexions / extensions des chevilles favorisent le retour veineux. Penchez doucement le buste jusqu’à toucher les cuisses et les genoux. En portant la conscience au niveau des lombaires, amenez les mains vers le sol. Dans cette position, abandonnez-vous aux sensations tout en relâchant votre nuque. Ramenez doucement la tête, la colonne vertébrale vers la verticale en appréciant la détente musculaire engendrée.

4. Pour échapper à la rétention d’eau

Lors d’un long trajet, il est important de boire de l’eau. En buvant chaque gorgée d’eau, imaginez comme une cascade d’eau fraîche qui, progressivement, vient nourrir, rafraîchir chacune des cellules depuis la langue, jusque dans la gorge, l’œsophage, l’estomac. L’ensemble du corps profite de l’énergie bienfaisante de cette eau limpide, claire qui vient irriguer tout le corps.

Pour favoriser le retour veineux : portez des vêtements amples. Il est préférable de garder les jambes décroisées, idéalement le plus allongées possible.

Si c’est possible dans une voiture, surélever les mollets. Vous pouvez également porter des chaussettes ou bas de contention pour éviter les formations de caillots et le gonflement des jambes pendant les trajets.

5. La solution anti-nausée s’il vous plaît

Il vous suffit de respirer une ou deux gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée sur un mouchoir ou le poignet pour éloigner la nausée.

Attention cependant si vous suivez un traitement homéopathique, la menthe poivrée réduit son efficacité. Dans ce cas, prenez de l’huile essentielle de lavande ou de l’essence de fleur d’oranger.

6. La respiration abdominale pour se détendre

En inspirant : percevez l’air qui entre par le bord des narines. Imaginez qu’il descende jusque dans le ventre qui naturellement se gonfle. A l’expire, le ventre se dégonfle et l’air ressort naturellement par le bord des narines. Au fur et à mesure que vous respirez, en incluant le mouvement du ventre, le calme s’installe et la détente permet de vivre agréablement le voyage.

Retrouvez Dominique Laurent, sophrologue, sur Medoucine.com, le réseau des thérapeutes de médecines douces testés et validés !

A voir en vidéo : Les exercices de relaxation dynamique, une clé contre le stress par Claire Millier, sophrologue

BanniereMedoucine

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Médecines douces ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Décalage horaire : nos conseils contre le jet lag
> Mal de mer : l'homéopathie peut aider !
> Long trajet en voiture : omment bien se préparer
> 10 conseils pour garder le moral au retour de vacances


publicité