publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Ménopause : des traitements « au naturel » : La baisse de la libido

Publié par : Clémentine Fitaire (19. février 2016)

La diminution de la concentration en œstrogènes, entraîne une sécheresse vaginale et une baisse de la libido, mais pas forcément pour toutes les femmes.

Attention à ne pas sombrer dans un cercle vicieux : la crainte de rapports sans plaisir, entraîne une absence d’envie, et inversement. Pour ne pas associer ménopause et fin de la vie sexuelle, continuez à vous sentir désirée en prenant soin de vous et en en informant sans tabou votre partenaire.

N’hésitez à utiliser des gels destinés à lubrifier cette zone. Ils sont vendus en pharmacie. N’hésitez pas non plus à demander à votre chère moitié de faire preuve de douceur. Votre médecin généraliste ou gynécologue peut aussi vous conseiller.

Les solutions phyto et homéo :
> Prenez des gélules de passiflore juste avant. Cela vous aidera à vous apaiser et ne pas être tendue. L’homéopathie peut aussi vous aider en prenant chaque soir 3 granules de Sepia Officinalis 5 CH un jour, et 3 granules de Thuya Occidentalis 5 CH, le jour suivant.

> Ajoutez-y, matin et soir, 10 gouttes d’Hélonias dans un verre d’ eau.

> Prenez conseil auprès de votre médecin traitant pour une prise de gélules de ginseng vendues en pharmacie.

En cas de fuites urinaires

Certaines femmes se plaignent de fuites urinaires, lors d’effort comme la toux, l’ éternuement ou une soudaine crise de fou rire. Ceci est en partie le résultat des grossesses et de leur nombre), entraînant une baisse de tonicité des muscles du périnée, mais aussi de l'âge.

Si une rééducation périnéale n’a pas été réalisée post-accouchement, c’est le moment d’y remédier. Votre médecin vous prescrira le nombre de séances qu’il juge utile, et un kinésithérapeute ou une sage-femme vous feront faire les exercices adéquats.

Si vous remarquez des fuites sans effort, faites en part à votre médecin traitant. Celui-ci vérifiera que votre vessie n’a pas de problème particulier. Les spécialistes à consulter en cas d’incontinence urinaire : une urologue ou un gynécologue. En plus de ces traitements, des solutions homéo sont possibles.

Les solutions homéo :
> Même si le traitement est souvent lié à un problème « mécanique », dont le traitement relève d’une rééducation, en homéopathie, on peut proposer d’associer 3 fois par jour 3 granules d'Agrimonia Eupatoria 4 CH.

> Une dose de Causticum 7 CH pendant 10 jours, si vous souffrez d’ incontinence en riant.

> 3 granules le soir de Ferrum Metallicum 5 CH, s’il s’agit d’une incontinence sans effort particulier.

A lire aussi notre dossier :
> Incontinence urinaire : que faire ?



publicité