publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Ménopause : des traitements « au naturel » : Les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Clémentine Fitaire (19. février 2016)

Entretien avec le Dr Jean-Claude Houdret, Faculté de Médecine de Paris XIII, auteur du livre " Bien vivre sa ménopause ", éd. Solar.

Quels sont les conseils que vous donneriez à une femme pour bien vivre sa ménopause ?

Je lui conseille d’abord de régler les problèmes organiques qui peuvent se poser (bouffées de chaleurs, nervosité, transpiration, etc.) et ensuite de prendre la chose avec philosophie en considérant que la ménopause est la délivrance de la corvée des règles et du risque de grossesse.

Ce peut être considéré comme le point de départ d’une nouvelle vie plus disponible, plus libre et plus consacrée aux plaisirs égoïstes que les femmes n’ont pas eu la possibilité d’avoir pendant leur jeunesse.

Que pensez-vous de la polémique liée aux traitements substitutifs de la ménopause ?

La principale polémique est née du fait qu'une étude statistique réalisée sur les cancers du sein chez la femme de plus de 65 ans, a montré une augmentation du nombre de cas de cancers du sein chez les femmes ayant eu un traitement hormonal substitutif, par rapport aux autres. En effet, pendant plus de 20 ans, la « pensée unique » médicale a pratiquement imposé le traitement hormonal substitutif systématique, à chaque femme ménopausée.

Aujourd’hui, la raison veut que ce traitement substitutif soit réservé aux femmes dont la ménopause est trop difficile avec des bouffées de chaleurs insupportables, un manque complet d’énergie. Toutefois ce traitement, s’il est institué, il doit l’être à des doses suffisantes et pendant le temps suffisant pour être actif, car il ne semble pas qu’il y ait de rapport entre ces éléments et l’importance du risque de cancer.

Ce qui joue est le fait de mettre en place ce type de traitement, peu importe qu’il soit important ou pas, long ou court, le risque est le même.

Que pensez-vous de la prise de la DHEA pour bien vivre sa ménopause ?

La DHEA est une hormone qui est sécrétée par l’épiphyse (glande située dans le cerveau) pendant la jeunesse. Son taux diminue régulièrement à partir de l’âge d’environ 30 ans.

Les travaux du professeur Beaulieu ont démontré que la présence de cette hormone était liée à la vitalité et aux signes extérieurs de la jeunesse.

Par un raisonnement a contrario, on a pensé qu’en rétablissant artificiellement ce taux d’hormone lorsqu’il vient à diminuer, on rétablirait aussi les signes de la jeunesse.

L’utilité de cette prise de DHEA est contestée lorsqu’un dosage sanguin montre un déficit du taux de DHEA.

Il y a un courant qui indique qu'il ne sert à rien de prendre du calcium pour augmenenter la densité osseuse, et leur solidité...
Je pense qu’en général l’ alimentation courante apporte suffisamment de calcium mais qu’il est très souvent utile de prendre de la vitamine D pour la fixer sur les os. Cette vitamine est présente dans les poissons et la célèbre huile de foie de morue.

Dr J.-C Houdret

Dr J.-C Houdret



publicité